Hypertension : comment éviter que votre coeur s'emballe ?

Dernière mise à jour: juin 2012 | 5932 visites
rr-nemen-pyam-170_560_06.jpg

news La tension artérielle est considérée comme acceptable lorsqu'elle ne dépasse pas 140 mmHg et 90 mmHg (140/90). Pour les personnes souffrant de diabète ou de graves problèmes rénaux, ces valeurs devront toutefois rester inférieures.

Il existe des tas de facteurs susceptibles d'engendrer de l'hypertension. Certains sont inéluctables comme l'hérédité, l'âge avançant, ou le sexe (l'hypertension touche principalement les hommes de plus de 60 ans, tandis qu'elle affectera plus facilement les femmes après la ménopause). D'autres facteurs, en revanche, peuvent être "contrôlés" en adoptant une meilleure hygiène de vie.

• Maigrir en cas de surcharge pondérale peut avoir le même effet que la prise d'un médicament pour diminuer la tension.

• Diminuer la consommation en sucres et en graisses, manger plus de fruits et de légumes, manger à heure fixe, boire beaucoup d'eau.

• Diminuer la consommation d'alcool. Ne pas dépasser un à deux verres par jour. Ne pas boire d'alcool deux ou trois jours par semaine est vivement recommandé.

• Pratiquer régulièrement une activité physique : vélo, jogging, ou simplement aller se balader.

• Diminuer la consommation de sel. Pas plus de 5 gr par jour. Modérez le sel lors de la préparation des plats et optez pour des produits pauvres en sel. Bannissez la salière de la table et limitez la consommation de plats préparés et/ou achetés chez le traiteur. Privilégiez le pain sans sel.

• Arrêter de fumer.

La prise en charge de l'hypertension commencera toujours par des conseils hygyéno-diététiques. Ce n'est qu'ensuite, si ces conseils n'ont pas porté leurs fruits, que le médecin songera à prescrire des médicaments spécifiques. Le seul moyen de réduire l'hypertension de manière durable sera alors de suivre le traitement à la lettre et au long cours.


publié le : 22/05/2012 , mis à jour le 14/06/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci