ad

Les produits light sont-ils aussi light qu'on le dit ?

Dernière mise à jour: septembre 2020 | 4546 visites
voed-light-prod-170_400_01.jpg

news Les produits light font aujourd'hui partie intégrante de notre quotidien. On en trouve dans tous les rayons des supermarchés. Des campagnes de pub ronflantes accompagnées de photos de modèles plus minces les uns que les autres sont là pour convaincre le consommateur que les produits light contribuent à une saine alimentation. Qu'en est-il ?

Un produit portant la mention light doit contenir au minimum 30% de sucres, de graisses et de calories en moins que la version normale. En ce qui concerne le sel, cette diminution doit être d'au moins 25%. En Europe, le producteur est contraint par la loi de libeller clairement sur l'emballage les propriétés qui rendent le produit light.

Bon pour la ligne ?

Il ne faut pas confondre les termes moins de calories et pas de calories, ni moins de graisses et pauvre en graisses. Certains desserts, même dans leur version light, contiennent toujours plus de calories qu'un simple fruit. On a aussi tendance à croire que l'on peut en manger davantage sous prétexte que le produit est light. Avaler toute la boîte de biscuits light aura pour conséquence d'ingurgiter à l'arrivée plus de graisses et de calories que si l'on mangeait quelques biscuits classiques.

Quand le light est-il utile ?

Le fromage light est considéré comme une bonne alternative au fromage normal, pour autant bien sûr que l'on n'en mette pas trop sur la tartine. Les sodas light sont moins caloriques que les sodas classiques mais ils peuvent nous inciter à étancher notre soif avec autre chose que de l'eau, ce qui n'est pas très indiqué, en tout cas trop fréquemment. Boire régulièrement de l'eau aidera en outre à éliminer l'accoutumance aux boissons sucrées.

Les produits light sont-ils sûrs ?

Même quand un produit répond parfaitement aux critères de l'appellation light, il peut ne pas être nécessairement bon ni pour la ligne, ni pour la santé. Afin de diminuer la valeur énergétique, les producteurs remplacent le sucre par des édulcorants, moins caloriques mais qui entretiennent l'appétence pour le sucré. Leur utilisation est donc strictement réglementée. Ils seront sûrs tant que vous ne dépasserez pas la dose journalière acceptable. Il est ainsi conseillé pour les adultes de ne pas boire plus de 50 cl de soda light par jour. Les ados se contenteront de 33 cl, l'équivalent d'une canette. Et les enfants, d'un (petit) verre.


publié le : 23/05/2012 , mis à jour le 08/09/2020
ad
pub