Penser la voiture en XXL

Dernière mise à jour: juin 2012 | 4250 visites
obesit-verkeer-auto-170_400_05i.jpg

news Lorsqu’elles prennent le volant, les personnes en (net) surpoids s’exposent à des risques accrus, auxquels les fabricants ne prêtent pas suffisamment attention.

Cette problématique a fait l’objet d’un éventail d’études, qu’une équipe de l’université Laval (Québec) a entrepris de synthétiser, pour en retenir les enseignements majeurs. Sur un plan global, il se confirme que les personnes obèses s’exposent à un risque d’accident accru, en raison des problèmes de santé liés à leur surpoids (on pense, notamment, à la somnolence induite par les apnées du sommeil). Il apparaît, aussi, qu’en cas d’accident, la configuration de la voiture – siège, ceinture de sécurité, disposition de l’airbag… - peut nuire gravement aux conducteurs dont les mensurations s’écartent des « moyennes » sur lesquelles travaillent les fabricants.

Des tests de collision ont montré que le corps d’une personne obèse répond différemment lors d’un impact. Il en va ainsi, notamment, du bas du corps, qui glisse plus rapidement et plus violemment sous la ceinture de sécurité, avec une probabilité nettement accrue de blessures aux genoux et aux hanches. L’un des chercheurs ajoute que les dommages aux côtes et aux poumons, en raison toujours du positionnement de la ceinture, sont plus graves chez les conducteurs en excès de poids. Ceux-ci auraient d’ailleurs trop souvent tendance à ne pas la porter en raison de l’inconfort qu’elle procure, ce qui n’aide évidemment en rien à leur sécurité.

La recommandation va de soi : les concepteurs d’automobiles devraient intégrer dans leur approche la nécessité de mieux installer et de mieux protéger les conducteurs en surpoids, et veiller à ce qu’ils puissent procéder au positionnement adéquat du siège, des pédales et de la ceinture de sécurité.

Ces conclusions ont été publiées dans le « Journal of Transportation Safety & Security ».


publié le : 28/06/2012 , mis à jour le 27/06/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci