ad

Pontage coronarien : l’intérêt du curry

Dernière mise à jour: juillet 2012 | 4377 visites
123-curcuma-curry-170-07.jpg

news Une supplémentation en curcumine avant et après un pontage réduirait le risque d’infarctus postopératoire.

La curcumine constitue le pigment principal du curcuma, le « safran des Indes », qui intervient en particulier dans la préparation du curry. Des chercheurs thaïlandais (université de Chiang Mai) ont procédé auprès d’un groupe de 120 patients, appelés à subir un pontage coronarien non urgent. La moitié se sont vus proposer une supplémentation en curcumine (sous forme de gélules) durant les trois jours qui ont précédé l’intervention, et pendant la semaine qui a suivi. Les autres ont reçu un placebo (substance inactive).

Les résultats (publiés dans la revue « American Journal of Cardiology ») font apparaître, dans le groupe « curcumine », un risque sensiblement plus faible de souffrir d’un infarctus postopératoire. L’explication ? Elle tiendrait aux propriétés anti-inflammatoires du composé. Cette étude présente cependant certaines limites, essentiellement liées à la taille du panel et à sa composition (profil démographique très peu diversifié). Par ailleurs, les doses de curcumine ingérées étaient très élevées (ce qui peut induire des conséquences indésirables).

Cette observation reste néanmoins intéressante, mériterait de faire l’objet de recherches plus approfondies, et semble en tout cas confirmer l’intérêt – beaucoup plus large - d’inscrire le curry à son régime alimentaire.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub