Vertiges : mieux les comprendre pour mieux les soigner

Dernière mise à jour: octobre 2012 | 5289 visites
123-vr-ouder-menop-duizel-hoofdp-170_09.jpg

news Le vertige est l’un des symptômes majeurs du syndrome vestibulaire : comprendre ce qui se passe dans le cerveau aidera à développer une prise en charge plus efficace.

C’est l’objet des travaux conduits par cette équipe du département de physiologie de l’université McGill (Montréal). Le syndrome vestibulaire est la manifestation clinique d’une atteinte du système vestibulaire, logé dans l’oreille interne, et à la base du sens de l’équilibre. Une altération de son fonctionnement explique les vertiges (parmi d’autres symptômes dans le cas du syndrome vestibulaire).

Ce qu’ont identifié les chercheurs canadiens, c’est que les informations transmises au cerveau depuis l’oreille interne ne sont pas traitées de manière linéaire – sur une sorte de ligne du temps - mais qu’elles sont décodées de préférence en réaction à des changements soudains et imprévus de stimulations. Pour être plus clairs, voici comment la coordinatrice de cette étude synthétise le processus : « Nous avons pu démontrer que le cerveau a développé une stratégie très élaborée pour représenter les changements brusques de mouvements, afin de réagir rapidement et avec précision, et ainsi assurer le maintien de l’équilibre ». Exemple : si en rue, vous butez contre un pavé hors niveau, le cerveau retiendra les informations nécessaires pour effectuer en quelques millièmes de secondes les calculs indispensables au maintien de l’équilibre.
L’intérêt pratique de ces observations, c’est qu’elles dégagent des pistes intéressantes pour la prise en charge des vertiges, des phénomènes de désorientation ou des étourdissements ; mais aussi du mal des transports.


publié le : 05/10/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci