Burn out des infirmières : un problème sérieux

Dernière mise à jour: octobre 2012 | 3054 visites
123-senior-verpleegst-zh-170_10.jpg

news Lutter contre le burn out des infirmières constitue une priorité, pour leur santé comme pour celle des patients.

Cette enquête a été réalisée aux Etats-Unis, et ses résultats ne peuvent probablement pas être extrapolés tels quels, mais elle dégage des enseignements importants dont la portée dépasse évidemment le territoire américain. L’étude a été conduite par une équipe de l’université de Pennsylvanie (Ecole de nursing), soutenue par l’Institut national américain de la santé (NIH). L’intention consistait à examiner la relation entre le ratio infirmières-patients dans 161 hôpitaux (tous situés en Pennsylvanie), les diagnostics de burn out au sein du personnel infirmier et le taux d’infections nosocomiales (c’est-à-dire contractées à l’hôpital, en l’occurrence les infections urinaires et celles du site opératoire).

Une série de variables ont été neutralisées (âge des infirmières, années d’expérience, politique de l’hôpital en matière de prévention des infections…), afin d’isoler l’impact du burn out. Le résultat met en évidence un lien entre la surcharge de travail des infirmières, facteur majeur d’épuisement professionnel, et une augmentation du risque d’infections nosocomiales. On ne parle pas d’explosion du risque, mais néanmoins de renforcement significatif.

Cités par Santé Log, les auteurs « encouragent les établissements de santé à améliorer la dotation en personnel infirmier et à améliorer d’autres éléments de l’environnement de travail », afin de réduire l’incidence de l’épuisement professionnel chez les infirmières.

Ils publient leurs conclusions dans la revue « American Journal of Infection Control ».


publié le : 20/10/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci