ad

Un petit café turc pour vivre plus longtemps ?

Dernière mise à jour: mai 2013 | 7841 visites
koffiebonen-2.jpg

news Qu'on le qualifie de turc, grec ou encore oriental, toujours est-il que ce mode de préparation du café semble présenter des vertus très bénéfiques.

Direction Ikaria, dans la mer Egée. Particularité : les natifs de cette île grecque affichent une impressionnante longévité, qui plus est en bonne santé jusqu’à un âge (très) avancé. Les taux de cancer et de maladies cardiovasculaires sont beaucoup moins élevés qu’ailleurs en Europe, alors que l’on recense assez peu de démences séniles.

Pourquoi ? Le régime alimentaire de type méditerranéen joue certainement un rôle majeur (beaucoup de fruits et de légumes, relativement peu de viande, des produits laitiers en abondance, de l'huile d'olive…), tout comme l’activité physique et, dit-on, sexuelle. Et dans tout ceci, quelle place tient le café ? Elle est loin d’être négligeable, si l’on en croit les conclusions de ces recherches conduites par une équipe de l’université d’Athènes.

Des vaisseaux sanguins en grande forme

Une septantaine d’hommes et autant de femmes, âgés de plus de 65 ans, ont été sélectionnés. Un examen médical a évalué leur état de santé, alors que les participants ont répondu à un questionnaire portant sur leur mode de vie et leurs habitudes alimentaires, consommation de café comprise évidemment. Les chercheurs ont par ailleurs déterminé la fonction endothéliale (l’endothélium est la couche interne du vaisseau, directement en contact avec le sang), qui est un indice très important de l’état de santé cardiovasculaire.

Il apparaît que 87% des participants buvaient du café traditionnel grec (ou turc, donc) chaque jour. Par rapport à ceux qui n’en buvaient pas ou qui préféraient un autre mode de préparation, les scores de la fonction endothéliale se sont avérés bien meilleurs. L’explication de ces bienfaits est à chercher dans les propriétés antioxydantes des composés du café, avec une action apparemment plus soutenue lorsqu’il est préparé à la turque.

Source: Vascular Medicine
publié le : 16/05/2013 , mis à jour le 15/05/2013
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci