ad

Asphyxie accidentelle chez l’enfant : ce qu’il faut surveiller

Dernière mise à jour: juillet 2013 | 11124 visites
123-p-baby-spelen-170-5.jpg

news Les enfants de moins de 3 ans sont les plus vulnérables à l’asphyxie accidentelle : une grande vigilance est cruciale.

Comme le rappelle la revue médicale Prescrire, une cinquantaine d’enfants âgés de 1 an à 4 ans décèdent chaque année en France en raison d’une asphyxie causée par un corps étranger.

• La plupart des aliments provoquant un étouffement sont petits, sphériques ou cylindriques, ce qui correspond au contour des voies aériennes des enfants. Il en va ainsi des arachides, des bonbons durs, des tranches de carotte crue ou de pomme, des grains de raisin entiers, des graines de tournesol, des morceaux de saucisse et des morceaux de poisson avec arêtes. Le conseil : rester près de l’enfant pendant les repas et, par exemple, couper ou râper les aliments.

Les ballons en latex sont les principaux objets étirables à l’origine des décès par étouffement. Les petits objets ronds et lisses, de moins de quatre centimètres de diamètre, sont dangereux aussi : boutons, bouchons en plastique, coins de plastique coupés des boîtes de lait, piles, billes, etc. Les pièces de monnaie ne provoquent généralement pas de décès mais constituent la principale cause d’hospitalisation.

• Il existe également un risque de strangulation par des cordons, souvent d’au moins 20 cm de longueur, et ceux attachés à des objets fixes comme les stores.

• Chez les nourrissons, une literie molle, les bordures de protection de lits et les peluches présentent des risques de suffocation.

Comme le souligne Prescrire, « les personnes qui entourent, qui gardent ou qui reçoivent des jeunes enfants ont à prendre conscience du risque que font courir certains objets et de les mettre hors de portée ».


publié le : 12/07/2013 , mis à jour le 11/07/2013
ad
pub