La maladie de Crohn nuit-elle à la fertilité ?

Dernière mise à jour: septembre 2016 | 9131 visites
123-p-koppel-bed-lief-170-4.jpg

news La maladie de Crohn survient généralement entre l'âge de 15 et 25 ans. Beaucoup de ces patients se posent alors des questions sur la grossesse et la paternité.

En fait, le lien avec la fertilité fluctue en fonction de l'intensité de la maladie et des poussées. Lorsque la maladie n'est pas dans sa phase la plus active, les chances d'être enceinte sont identiques à celles de la population féminine générale. Par contre, on enregistre une baisse de la fertilité lors d'une forte poussée ou après une intervention chirurgicale. Le cycle hormonal peut être considérablement perturbé et l'ovulation ne pas avoir lieu. Ceci est particulièrement vrai en cas de perte de poids importante. Un programme alimentaire spécifique et un traitement médicamenteux peuvent améliorer la situation.

La fertilité de l'homme n'est pas affectée. Mais ici aussi, une opération (liée à la maladie) peut exercer une influence négative, tout comme la présence de fistules, puisqu'elles peuvent entraîner des problèmes d'érection. On observe parfois des troubles de la quantité et de la qualité des spermatozoïdes, en lien avec la sulfasalazine (un anti-inflammatoire). Le retour à la normale se produit deux ou trois mois après l'arrêt du traitement.

Qu'en est-il de la grossesse ?


• Si la femme tombe enceinte en phase de rémission, on considère qu'aucune poussée sévère n'est à craindre pendant la grossesse.

• Si la maladie était active au moment de la conception, il existe un risque de poussées sévères durant la grossesse (en particulier pendant le premier trimestre) ou peu de temps après l'accouchement.

• Si la maladie de Crohn survient pour la première fois pendant une grossesse, ce sera le plus souvent au cours du second trimestre.

• Une grossesse non désirée s'accompagne souvent d'une poussée aiguë chez les patientes déjà diagnostiquées.

• La grossesse peut parfois agir de manière bénéfique sur la fréquence et l'intensité des crises.


publié le : 23/10/2013 , mis à jour le 14/09/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci