Problèmes d’érection : surveillez votre coeur

Dernière mise à jour: août 2015 | 6933 visites
hartslag-ekg-170_400_03.jpg

news Une étude a analysé l’association entre la dysfonction érectile et les troubles cardiovasculaires : le lien apparaît évident.

L’érection est le résultat d’une interaction complexe entre des facteurs physiologiques et psychologiques. Ceci étant, sur un plan mécanique, elle se produit à la suite de l’engorgement en sang des deux corps caverneux (des tissus situés côte à côte sur la partie dorsale de la verge). Ce phénomène repose sur l’équilibre dynamique entre les apports et le reflux sanguin. En cas de perturbation, l’érection peut être compromise.

Les spécialistes considèrent que les dysfonctions érectiles d’origine vasculaire sont principalement liées à la dysfonction endothéliale. L’endothélium, une couche de cellules qui tapisse l’intérieur des vaisseaux sanguins, joue un rôle crucial dans la régulation du tonus vasculaire. Plusieurs études ont montré que la présence d’une dysfonction endothéliale avait une valeur prédictive dans la survenue des accidents cardiaques et cérébraux. Considérant tout cela, poursuivent ces chercheurs de l’université de Californie (Los Angeles), le trouble érectile ne doit pas être abordé comme un problème isolé, dans la mesure où il pourrait traduire un trouble plus général. Ils font d’ailleurs référence à des études qui ont notamment montré :

• qu’environ 40% des hommes présentant une dysfonction érectile ont ensuite été diagnostiqués avec une maladie cardiovasculaire « occulte »
• que le degré de sévérité de la dysfonction érectile traduit celui du trouble cardiovasculaire
• que la dysfonction érectile précède souvent la manifestation de la maladie coronarienne, ce qui en fait donc un signal d’alerte important
• que l’hypertension est fréquemment associée à la dysfonction érectile

En d’autres termes, poursuivent-ils, les troubles de l’érection doivent inciter les médecins à entreprendre une exploration plus approfondie. Mais cela n’est possible que si les messieurs qui y sont confrontés leur font part de cette situation. Or, une proportion importante des hommes présentant une dysfonction érectile gardent cela pour eux.

Source: Journal of Men’s Health (www.liebertpub.com/overview) via Santé Log
publié le : 06/03/2014 , mis à jour le 04/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci