Prothèse mammaire : les risques d'allergie

Dernière mise à jour: mai 2014 | 11242 visites
vr-borsten-hand-170_08.jpg

news Parmi les effets indésirables inhérents à cette chirurgie, les femmes qui envisagent la pose d’implants mammaires en silicone ne doivent pas négliger les risques de réactions allergiques.

Il est nécessaire d'évoquer ce sujet avec son médecin. Une étude réalisée à l'université libre d'Amsterdam confirme qu'une frange significative des patientes développent ces réactions allergiques, dont l'intensité est variable, et qui surviennent habituellement entre cinq et sept ans après l'intervention. Les symptômes peuvent inclure de la fatigue chronique, des douleurs dans la poitrine, des raideurs musculaires, des problèmes articulaires ou encore des troubles de la vigilance. Ceci rappelle le syndrome auto-immunitaire/inflammatoire induit par les adjuvants. Ce processus est déclenché par l'exposition à certaines substances, dont le silicone.

La majorité des femmes qui ont participé à l'étude néerlandaise avaient précédemment présenté d'autres types d’allergies : acariens, nickel, aliments. La sensibilité (la prédisposition) allergique doit donc inciter à la prudence lorsqu'on envisage la pose de prothèses mammaires.

Dans les cas les plus sérieux, le retrait des implants est nécessaire.


publié le : 04/05/2014 , mis à jour le 03/05/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci