Scanner et IRM : comment ça se passe ?

Dernière mise à jour: novembre 2016 | 5454 visites
rx-oz-ctscan-170_560_06.jpg

news Qu'est-ce qui différencie un scanner et une résonance magnétique, les deux techniques d'imagerie médicale les plus souvent pratiquées ?

Le scanner


Il s'agit d'un appareil d'imagerie à rayons X qui permet d'examiner en coupe les structures anatomiques : abdomen, thorax, colonne vertébrale, os, cerveau... Il fournit des images beaucoup plus précises et détaillées que la radiographie.

Comment se déroule l'examen ?

• Aucune préparation n'est nécessaire. Dans certains cas cependant, un liquide de contraste est administré par voie intraveineuse (avec prise en considération des antécédents d'allergie).

• Le patient enlève ses chaussures et ses vêtements (selon la partie du corps à examiner).

• Il se couche sur une table mobile qui est déplacée dans une sorte de grand anneau.

• Le patient doit rester immobile.

• L'examen est indolore et ne dure pas longtemps.

• Un professionnel peut intervenir à tout moment, en particulier si la personne manifeste de l'anxiété ou si une réaction suspecte est observée.

L'IRM


Ou imagerie par résonance magnétique. La précision est supérieure à celle du scanner, et il n'y a pas d'émission de rayons X. L'appareil utilise des ondes électromagnétiques (un aimant) et un système informatique qui permettent de visualiser les tissus.

Comment se déroule l'examen ?

• Le patient retire ses chaussures et se dévêtit, selon la partie du corps à explorer, alors qu'il doit se débarrasser de toute élément métallique qui pourrait être attiré par l'aimant. Certains dispositifs médicaux implantés sont des contre-indications à l'IRM : une fiche remise au préalable en informe le patient.

• Il s'allonge sur une table qui sera déplacée dans un tunnel (un cylindre) assez étroit.

• Un produit de contraste est parfois injecté par voie intraveineuse.

• Des bouchons d'oreille ou un casque protègent (en partie...) contre le bruit puissant produit par l'appareil.

• Le patient dispose d'une sonnette lui permettant en cas de problème d'avertir le radiologue ou le technicien. Le cas échéant, ceux-ci peuvent communiquer par micro un message d'information (ou d'apaisement...).

• L'examen est assez long (quinze à trente minutes). En cas de douleurs ou si une position particulière doit être maintenue (bras sous la nuque, par exemple), cela peut devenir très inconfortable. Il est cependant important de ne pas bouger.

Source: B. Simon
publié le : 09/05/2014 , mis à jour le 23/11/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci