Comment mieux gérer les mauvais souvenirs

Dernière mise à jour: août 2014 | 6664 visites
123-p-m-psy-depress-170-4.jpg

news La rumination d’expériences douloureuses peut avoir des conséquences mentales à tout le moins déplaisantes, et parfois graves. Se concentrer sur le contexte peut aider à mieux gérer ces souvenirs.

Ce n’est pas une technique miracle, mais elle paraît prometteuse. L’approche a été développée par une équipe du Beckman Institute (Etats-Unis). Dans un premier temps, des volontaires ont participé à des séances au cours desquelles ils devaient évoquer les moments de leur existence qu’ils considéraient les plus chargés en émotions négatives. Quelques semaines plus tard, ils ont à nouveau été réunis.

Les psychologues leur ont fourni des indices destinés à re-déclencher ces souvenirs, en demandant aux participants de se concentrer soit sur la charge émotionnelle, soit sur des éléments du contexte (la météo, les lieux, la présence d’autres personnes…). L’activité du cerveau était observée par résonance magnétique.

Que constate-t-on ? Lorsque la personne porte son attention sur le contexte, les régions du cerveau impliquées dans le traitement des émotions de base collaborent avec celle du contrôle émotionnel afin de réduire l’impact des souvenirs. Autrement dit, l’esprit ne dramatise plus autant les émotions négatives, qui paraissent atténuées par cet effort de distraction. Les auteurs vont tester leur protocole sur des patients souffrant de dépression et d’autres troubles psychiatriques. Ils estiment que leur stratégie, finalement très simple, permet une régulation efficace de l’émotion à court terme et une réduction à plus longue échéance de l’impact des souvenirs négatifs.

Source: Social Cognitive and Affective Neuroscience (http://scan.oxfordjournals.)
publié le : 13/08/2014 , mis à jour le 12/08/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci