ad

Trois tasses de café, la dose idéale

Dernière mise à jour: juillet 2014 | 7502 visites
123-koffie-bonen-tas-170_11.jpg

news On sait que la consommation régulière de café prévient dans une certaine mesure le risque de diabète de type 2 (DT2). Mais quelle est la bonne quantité ?

Entre deux et quatre tasses par jour, pas plus de cinq… : une équipe de l’université Harvard a croisé les résultats de plusieurs études antérieures dans le but d’affiner tout cela. Au total, ces recherches ont porté sur quelque 120.000 personnes, hommes et femmes, suivis en moyenne durant vingt ans avec une évaluation tous les deux à quatre ans. Des informations concernant l’alimentation, le mode de vie et l’histoire médicale – dont bien entendu le diabète – ont été relevées.

Les auteurs constatent d’abord que l’augmentation ou la diminution de café (en équivalent d’une tasse par jour) exerce une influence directe, encore que modérée, sur le risque de diabète pendant les quatre ans qui suivent. Et plus les années passent, plus cette association est manifeste.

L’autre constat, c’est une quantification précise : la consommation quotidienne de trois tasses de café diminue de 37% (bénéfice optimal) le risque de diabète de type 2, par rapport à la consommation d’une tasse (ou aucune) par jour. En pratique, cette double observation signifie que la constance est un paramètre important, et qu’une variation à la hausse ou à la baisse de la consommation influe sur le risque.

Les chercheurs avancent un exemple concret. Si une personne décide de diminuer sa consommation en fin d’après-midi, en particulier pour améliorer son sommeil, elle devrait réfléchir à l’intérêt de boire cette tasse plus tôt dans la journée, en maintenant ainsi ses apports habituels. Et donc, face au diabète, trois tasses, c’est l’idéal.

Source: Diabetologia (www.diabetologia-journal.or)
publié le : 12/07/2014 , mis à jour le 12/07/2014
ad
pub