Cancer du sein : peut-on encore manger du soja ?

Dernière mise à jour: novembre 2014 | 5199 visites
123-soja-melk-sojabonen-veget-170_02.jpg

news Pendant longtemps, il a été recommandé aux femmes qui avaient souffert d'un cancer du sein de ne pas consommer de soja. Mais plusieurs études scientifiques récentes ont modifié la donne.

Le soja et les produits qui en contiennent (tofu, lait, yaourt) étaient fortement déconseillés après un cancer mammaire, un cancer des ovaires ou un cancer de l'endomètre. Cette approche repose sur le fait que les phyto-oestrogènes du soja exerceraient une activité similaire à celle des oestrogènes féminins.

Une série d'études scientifiques ont contredit cette théorie et concluent que la consommation de soja n'a pas d'effets négatifs après un cancer du sein ou un autre cancer hormonodépendant. Des spécialistes affirment même que le soja pourrait exercer un effet protecteur. De fait, en Asie, où la consommation de soja et de produits dérivés est très importante, l'incidence du carcinome mammaire est moins élevée que dans la plupart des pays occidentaux. Enfin, des études montrent que le soja pourrait réduire le risque de rechute après un cancer du sein.

Aucune recommandation ne fait état d'un bienfait éventuel, dans ce contexte, des compléments alimentaires à base de soja. Par ailleurs, on ne dispose pas d'éléments suffisamment pertinents sur les effets secondaires de la consommation de soja au cours d'une hormonothérapie, comme le tamoxifène. Dans le doute, il vaut donc mieux s'abstenir.

Liens utiles (en anglais)

American Institute for Cancer Research (1)

American Institute for Cancer Research (2)

BreastCancer.org

American Cancer Society


publié le : 01/12/2014 , mis à jour le 30/11/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci