Accouchement : la maman est-elle satisfaite ?

Dernière mise à jour: novembre 2014 | 3536 visites
123-p-baby-geboort-beval-170-6.jpg

news Un questionnaire en dix points permet de déterminer si la mère a vécu son accouchement de manière satisfaisante.

Comme l’explique Marie Gélébart (Journal international de médecine), « les services de santé britanniques accordent une attention très particulière aux besoins des femmes enceintes et ont placé la grossesse au centre de leur système de soins primaire. Le bien-être des mères concernant leur accouchement a fait l’objet d’études rigoureuses qui ont mené à la création d’une échelle d’évaluation de la satisfaction, la Birth Satisfaction Scale ».

Jusqu’à présent, cette échelle intégrait trente questions, concernant à la fois les soins et la manière dont la maman a vécu ce moment. Les spécialistes britanniques ont souhaité affiner le questionnaire pour le rendre plus concis. Ils ont testé l’approche auprès de plusieurs centaines de femmes qui ont connu une grossesse sans pathologie importante.

Il s’avère, expliquent-ils, que dix points suffisent pour que le test soit à la fois simple, fiable et utilisable sur une large échelle. Le degré de satisfaction est lié (positivement ou négativement) au fait :

• d’estimer que le travail a été long
• d’avoir accouché sans césarienne ni intervention obstétricale
• d’avoir perdu le contrôle pendant l’accouchement
• d’avoir vécu l’accouchement comme une expérience pénible
• d'avoir été accablée par une grande souffrance
• de considérer que l’équipe a encouragé les prises de décision
• d’avoir senti le soutien de l’équipe
• d’avoir bien communiqué avec l’équipe
• d’avoir ressenti de l’anxiété pendant le travail
• … que la salle était propre !

Dix éléments fondamentaux, donc, et qui, en croisant les réponses, apportent des éléments suffisamment pertinents pour savoir si l’accouchement s’est déroulé au mieux pour la mère… ou pas. Ceci doit permettre aux soignants de travailler sur les points à améliorer pour les accouchements à venir.

Source: Midwifery (www.journals.elsevier.com/m)
publié le : 13/11/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci