Allergies alimentaires : des étiquettes plus claires

Dernière mise à jour: février 2015 | 2956 visites
123-p-winkel-kopen-eten-170-8.jpg

news Un nouveau règlement européen concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires est entré en vigueur fin 2014. Qu'en est-il de la partie consacrée aux allergènes ?

Cette réglementation est directement applicable dans tous les Etats membres de l’Union européenne. Son objectif est de promouvoir une information claire, complète et lisible par le biais, en particulier, de l'étiquetage.

Ces mesures s’appliquent à tous les exploitants du secteur alimentaire qui fournissent leurs produits au consommateur final et aux collectivités (restaurants, hôtels, cantines scolaires, hôpitaux…).

Quatorze substances sont reprises dans la liste des principaux allergènes responsables des allergies ou des intolérances alimentaires les plus importantes :

Les céréales contenant du gluten : blé, seigle, orge, avoine ou leurs souches hybridées, et produits à base de ces céréales, à l’exception des sirops de glucose à base de blé (y compris le dextrose), des maltodextrines à base de blé, des sirops de glucose à base d’orge et des céréales utilisées pour la fabrication de distillats alcooliques, y compris l’alcool éthylique d’origine agricole.

Les crustacés et les produits à base de crustacés.

Les oeufs et les produits à base d’oeufs.

Les poissons et les produits à base de poissons, à l’exception de la gélatine de poisson utilisée comme support pour les préparations de vitamines ou de caroténoïdes et de
la gélatine de poisson ou de l’ichtyocolle utilisée comme agent de clarification dans la bière et le vin.

Les arachides et les produits à base d’arachides.

Le soja et les produits à base de soja, à l’exception de l’huile et de la graisse de soja entièrement raffinées, des tocophérols mixtes naturels (E306), du D-alpha-tocophérol naturel, de l’acétate de D-alpha-tocophéryl naturel et du succinate de D-alpha-tocophéryl naturel dérivés du soja, des phytostérols et esters de phytostérol dérivés d’huiles végétales de soja, de l’ester de stanol végétal produit à partir de stérols dérivés d’huiles végétales de soja.

Le lait et les produits à base de lait (y compris le lactose) à l’exception du lactosérum utilisé pour la fabrication de distillats alcooliques, y compris d’alcool éthylique d’origine agricole, et du lactitol.

Les fruits à coque, à savoir : amandes, noisettes, noix, noix de cajou, noix de pécan, noix du Brésil, pistaches, noix de Macadamia ou du Queensland, et les produits à base de ces fruits, à l’exception des fruits à coque utilisés pour la fabrication de distillats alcooliques, y compris l’alcool éthylique d’origine agricole.

Le céleri et les produits à base de céleri.

La moutarde et les produits à base de moutarde.

Les graines de sésame et les produits à base de graines de sésame.

L'anhydride sulfureux et les sulfites en concentrations de plus de 10 mg/kg ou 10 mg/litre en termes de SO2 total pour les produits proposés prêts à consommer ou reconstitués conformément aux instructions du fabricant.

Le lupin et les produits à base de lupin.

Les mollusques et les produits à base de mollusques.

Ces allergènes doivent toujours être déclarés lorsqu'ils sont utilisés dans la production d'une denrée alimentaire et qu'ils sont présents dans le produit fini, même sous une forme modifiée. Ils doivent être mentionnés dans la liste des ingrédients quelle que soit la dose utilisée, sauf pour les sulfites pour lesquels il existe un seuil de déclaration (10 mg/kg ou 10 mg/l).

Le nom de l’allergène doit être mis en évidence de manière à le distinguer clairement du reste de la liste des ingrédients, par exemple en gras, en couleur ou en majuscules. Lorsque l’étiquette ne comprend pas de liste d’ingrédients, on utilise alors la mention « contient » suivie des allergènes.

L’indication des allergènes n’est pas requise lorsque la dénomination de la denrée alimentaire fait clairement référence au nom de l’allergène concerné (par exemple : arachides grillées).

Pour plus d'informations sur les allergies alimentaires, cliquez ici.


publié le : 16/02/2015 , mis à jour le 15/02/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci