Pertes blanches : le protège-slip n'est pas la solution

Dernière mise à jour: mars 2015 | 8232 visites
123-p-vr-kleding-jurk-170-9.jpg

news Beaucoup de femmes qui présentent des pertes blanches (leucorrhées) utilisent des protège-slips pour éviter de tacher leurs sous-vêtements. Pourtant, ce n'est pas une bonne habitude.

Dans la plupart des cas, ces pertes ne présentent aucun caractère de gravité. Si elles ont tendance à se reproduire, il faut cependant en parler à un médecin dans la mesure où elles pourraient être la conséquence d'une infection, d'un problème hormonal ou encore d'un souci avec une pilule contraceptive inadaptée.

En ce qui concerne le protège-slip, son emploi paraît naturel dans un rôle de barrière de protection. Le problème vient du fait qu'il entretient un milieu humide, avec un risque d'irritations de la vulve et du vagin, et de déséquilibre de la flore intime qui peut accentuer l'intensité des pertes blanches. Une sorte de cercle vicieux, en somme.

Les conseils


• Face aux pertes blanches, le protège-slip peut être utilisé d'une manière occasionnelle mais en évitant de le porter en permanence.

• Les culottes en coton sont largement préférables.

• L'hygiène intime doit reposer sur le lavage de la vulve avec de l'eau et éventuellement du savon doux, sans produits parfumés et sans intrusion dans le vagin (pas de toilette vaginale).

• Après un rapport sexuel, uriner et ensuite rincer la vulve.


publié le : 23/03/2015 , mis à jour le 22/03/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci