Poids et alimentation : le rôle néfaste du stress

Dernière mise à jour: octobre 2015 | 5986 visites
123-eten-cakes-170-8.jpg

news Le stress perturbe le fonctionnement de certaines régions du cerveau, avec comme conséquence qu’il incite à consommer des aliments peu sains.

Nous sommes tous confrontés, jour après jour, à des épisodes de stress léger à modéré. Les uns parviennent à bien les gérer, les autres nettement moins. Or, explique cette équipe de l’université de Zurich (Suisse), ces stress répétés peuvent avoir des répercussions inattendues, notamment sur le plan alimentaire.

Pour démontrer cela, ils ont réalisé une série d’expériences consistant d’abord à déclencher un stress chez une partie des participants. Ensuite, ils ont proposé à l’ensemble du groupe (personnes stressées et non stressées) de choisir parmi une sélection d’aliments plus ou moins sains. Les tests ont été répétés à plusieurs reprises. Et la conclusion indique que le stress va inciter à préférer les aliments les plus appétissants mais les moins sains. Ce n’est pas systématique, mais la tendance est assez nette.

Ce qui est encore plus intéressant, c’est que l’observation de l’activité cérébrale pendant ces séquences montre que le stress perturbe deux régions bien spécifiques : celle associée à la gestion des émotions et celle impliquée dans la motivation. Ce qui incite à penser que le stress aigu fait perdre momentanément le contrôle, ici sur le plan alimentaire. Mais lorsque ces épisodes se multiplient, les pertes de contrôle momentanées s’accumulent, et le risque de prise de poids augmente.

Les chercheurs notent que certains sont moins confrontés à ce souci que d’autres et qu’ils présentent une meilleure capacité de maîtrise d’eux-mêmes : cet aspect doit être approfondi. Ils vont aussi s’atteler à déterminer dans quelle mesure la gestion du stress (par les techniques de relaxation, l’activité physique, le soutien affectif…) peut contribuer à mieux appréhender ces situations.

Source: Neuron (www.cell.com/neuron/home)
publié le : 22/10/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci