Trouble bipolaire : les principaux symptômes

Dernière mise à jour: novembre 2015 | 3685 visites
123-maskers-psych-depr-geluk-170-03.jpg

news Chacun connaît des sautes d'humeur, qui ne prêtent pas vraiment à conséquence. Dans le cas du trouble bipolaire (ou maniaco-dépressif), ces fluctuations de l'humeur s'expriment avec une intensité bien plus forte et les répercussions peuvent être très importantes, tant pour la vie familiale que sociale.

Le trouble bipolaire se caractérise par l'alternance de périodes de profonde dépression et de grande excitation, entrecoupées de phases d'humeur normale.

Quels symptômes ?


En phase dépressive

• Sentiment de tristesse, repli sur soi, humeurs maussade..., pratiquement toute la journée, presque tous les jours et pendant au moins deux semaines.
• Perte d'énergie et fatigue.
• Perte d'intérêt et de sensation de plaisir.
• Anxiété et irritabilité.
• Sentiment de culpabilité, de dévalorisation et de désespoir.
• Troubles de l’appétit (avec perte ou gain de poids) et du sommeil (insomnie ou hypersomnie).
• Agitation ou ralentissement psychomoteur.
• Altération de la concentration, diminution de la capacité de réflexion, indécision.
• Retrait social, isolement.
• Pensées morbides (60% des cas) et idées suicidaires récurrentes (15% des cas).

En phase maniaque

• Sentiment d’euphorie.
• Augmentation de l’estime de soi.
• Énergie débordante et bonheur intense.
• Agressivité, impulsivité, irritabilité.
• Pensées rapides, sensation de trop plein d’idées.
• Agitation psychomotrice, hyperactivité sociale et professionnelle.
• Réduction du besoin de sommeil.
• Débit de parole accéléré, besoin de parler sans arrêt.
• Distraction, incapacité à fixer son attention.
• Folie des grandeurs.
• Idées délirantes et hallucinations.

Le trouble bipolaire peut aussi se caractériser par une phase d’hypomanie, plus modérée que la phase maniaque : idées à profusion, euphorie, projets irréalistes, surexcitation sexuelle, créativité débridée..., sont quelques-unes des manifestations de l'hypomanie.

Le traitement repose sur l'administration de médicaments régulateurs de l'humeur et une prise en charge psychothérapeutique.


publié le : 06/11/2015 , mis à jour le 05/11/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci