Lifting du visage : quel effet sur la confiance en soi ?

Dernière mise à jour: janvier 2016 | 5233 visites
123-plas-dr-gezicht-05-15.jpg

news La chirurgie esthétique, en l’occurrence le lifting du visage, donne une apparence plus jeune, mais cela ne signifie pas forcément que l’auto-estime va en bénéficier.

L’estime de soi peut être rapprochée de la confiance en soi : être bien dans sa peau, fier de soi, de ses compétences, de ses réalisations, de son potentiel, de ses capacités… Le changement d’apparence physique contribue-t-il à améliorer cette auto-estime ? C’est la question à laquelle a voulu répondre une équipe américaine (New York).

Des femmes (âge moyen de 58 ans) ont été interrogées quelques semaines à quelques mois après l’intervention. Le premier élément indique qu’en moyenne, elles considèrent que leur apparence a rajeuni de 9 ans. En ce qui concerne l’effet psychologique, en termes d’estime de soi donc, on observe plusieurs choses.

• L’ampleur de l’amélioration ou de la dégradation de l’auto-estime n’est pas liée au nombre d’années que l’on a l’impression d’avoir « gagnées ».
• Les femmes qui présentaient une faible estime d’elles-mêmes avant le lifting sont celles qui enregistrent ensuite la plus forte amélioration.
• Les femmes avec une forte auto-estime avant l’intervention ne montrent pas d’amélioration sur ce critère, et peuvent même accuser une détérioration.
En cas d’estime de soi moyenne, rien ne change de manière significative.

Les chercheurs indiquent que ces résultats confortent la nécessité d’un dialogue systématique et approfondi avant toute intervention de chirurgie esthétique – et en particulier quand elle est aussi déterminante qu’un lifting -, afin de bien cerner les attentes des femmes, dont la décision doit découler d’une réflexion approfondie.

Voir aussi l'article : Chirurgie esthétique : le regard des autres change-t-il vraiment ?

Source: JAMA Facial Plastic Surgery (http://archfaci.jamanetwork)
publié le : 24/01/2016 , mis à jour le 23/01/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci