Trop maigre : un risque pour la grossesse

Dernière mise à jour: février 2019 | 1094 visites
123-p-vr-gewicht-dieet-170-5.jpg

news On sait que le surpoids peut être un problème pendant la grossesse, mais on ignore souvent que c’est aussi le cas d'un poids insuffisant. Il réduit déjà les chances de tomber enceinte, alors que les carences alimentaires peuvent entraîner un accouchement prématuré et un faible poids du bébé à la naissance.

On parle d'insuffisance pondérale quand l’indice de masse corporelle (IMC) est inférieur à 18,5.

Fertilité. Pour les femmes qui ont un poids insuffisant, il est souvent difficile de tomber enceinte parce que les menstruations sont irrégulières, espacées ou complètement absentes. La fécondation peut donc être impossible.

Fausse couche. Les femmes trop maigres présentent moins de tissu adipeux et donc moins de leptine, une hormone qui stimule la croissance de l'utérus et l'implantation de l'embryon.

Accouchement prématuré. On parle de naissance prématurée lorsque l'enfant naît avant 35 semaines de grossesse. La cause de l'augmentation du risque d'accouchement prématuré chez les femmes en sous-poids est encore inconnue.

Faible poids à la naissance. Un poids insuffisant pendant la grossesse peut provoquer un retard de croissance chez le foetus et donc un poids de naissance insuffisant.

Carences nutritionnelles. Les femmes en sous-poids présentent un risque accru de carences nutritionnelles. Pour qu’une grossesse se déroule bien tant pour la mère que pour l'enfant, il est important de répondre à tous les besoins nutritionnels. Le fer et le glucose notamment sont très importants. De nombreuses femmes avec une insuffisance pondérale (en particulier les femmes souffrant d'anorexie) ont une carence en fer. Ceci peut provoquer une anémie.

Dépression postnatale. Les femmes en sous-poids ont un risque accru de dépression postnatale. Ceci peut être dû à certaines carences nutritionnelles.


publié le : 02/02/2019 , mis à jour le 01/02/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci