ad

Euthanasie : que dit la loi en Belgique ?

Dernière mise à jour: mars 2020 | 2856 visites
123-p-ziekenhuis-bed-intensief-170-7.jpg

news Depuis qu'en 2002, la Belgique est devenue le deuxième pays au monde à légaliser l'euthanasie, environ 20.000 personnes y ont eu recours. Que dit la loi ?

Jusqu'en 2018 inclus, 19.435 personnes en Belgique avaient demandé l'euthanasie, dont 2357 en 2018. Il est donc presque certain que plus de 20.000 compatriotes ont désormais mis fin à leurs souffrances de cette manière. Leur nombre a fortement augmenté : la première année après l'introduction de la loi, seulement 235 personnes en Belgique y ont eu recours.

Pour procéder à l'euthanasie, le médecin place d'abord le patient dans un coma profond - généralement par voie intraveineuse - en lui administrant des médicaments, après quoi d'autres substances provoquent un arrêt cardiorespiratoire définitif.

Demande actuelle ou déclaration anticipée


L'euthanasie est très strictement réglementée en Belgique. En cas de demande actuelle, le patient doit être dans un état médicalement désespéré et subir des souffrances physiques ou psychologiques persistantes et insupportables à la suite d'une maladie ou d'un accident. Il doit être compétent et conscient, capable de prendre des décisions de manière indépendante. La demande doit être « volontaire, réfléchie et répétée », y compris dans un document écrit. Depuis 2014, les mineurs d'âge peuvent également déposer une telle demande si leurs parents ou tuteurs sont d'accord et qu'ils sont accompagnés d'un pédopsychiatre.

Les personnes qui le souhaitent peuvent préparer une déclaration anticipée, un document qui demande l'euthanasie si elles deviennent irréversiblement inconscientes, le coma par exemple. L'euthanasie avec une déclaration anticipée n'est pas encore possible pour les personnes souffrant de démence, mais un débat est en cours à ce sujet. Une déclaration est désormais valable pour cinq ans, mais cette période pourrait être prolongée dans un proche avenir.

Les médecins ont le droit de refuser de pratiquer l'euthanasie. Ils doivent en informer le patient à temps pour que ce dernier puisse s'adresser à un autre médecin.

Généralement en phase terminale


Ce sont principalement des patients âgés de 60 à 89 ans qui demandent l'euthanasie. Généralement, ils souffrent d’affections malignes, principalement de cancer, ou d'une combinaison de divers troubles qui provoquent de graves handicaps. La grande majorité des patients sont en phase terminale, ce qui signifie que leur décès est attendu dans un avenir prévisible. Seulement 2,4% des demandes d'euthanasie sont fondées sur des troubles psychologiques et comportementaux.

L'euthanasie chez les mineurs est beaucoup plus rare : elle n'a été admise que trois fois et aucune en 2018.


publié le : 23/03/2020 , mis à jour le 22/03/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci