ad

Exercice physique : pourquoi protège-t-il le cerveau ?

Dernière mise à jour: avril 2020 | 6647 visites
123m-vr-lopen-nacht-4-6.jpg

news L’activité physique est connue comme un outil de prévention important face au risque de déclin cognitif, et de démence (dont la maladie d’Alzheimer). Par quels mécanismes protège-t-elle le cerveau ?

Cette équipe américaine (université du Wisconsin) rappelle d’abord que l’exercice physique aérobique (marche, vélo, natation, course à pied…) est associé à une réduction des altérations cognitives liées à la démence. Pour mieux comprendre cela, elle a recruté des seniors en bonne santé mais présentant un haut risque d’Alzheimer en raison de leurs antécédents familiaux et d’une prédisposition génétique. Les participants ont été séparés en deux groupes.

• 1° - Conseils pour un style de vie actif.
• 2° - Séances d’intensité progressive de marche sur tapis roulant, et ceci pendant six mois, trois fois par semaine (50 minutes par séance).

Au début et à la fin du programme, des tests ont déterminé la capacité cardiorespiratoire et les facultés cognitives (dont la mémoire épisodique et la fonction exécutive).

Le résultat montre une amélioration « significative » de ces paramètres dans le groupe exercice physique, par rapport au groupe conseils. En recourant à l’imagerie médicale (TEP - tomographie par émission de positons), les chercheurs observent une corrélation très nette entre la capacité cardiorespiratoire et le métabolisme du glucose dans le cortex cingulaire postérieur, que les auteurs identifient comme « un marqueur important » de la maladie d’Alzheimer, à l’instar de la fonction exécutive, elle aussi corrélée à la capacité cardiorespiratoire.

Voir aussi l'article : Vidéo - Pourquoi le sport dope-t-il le sexe ?

Source: Brain Plasticity (https://content.iospress.co)
publié le : 20/04/2020 , mis à jour le 19/04/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci