ad

Bigorexie : que faut-il savoir sur la dépendance au sport ?

Dernière mise à jour: janvier 2021 | 1552 visites
Fotolia_arm-spier-doping-04-15.jpg

news L’exercice physique est très sain, sauf lorsqu'il devient une obsession. On parle de bigorexie lorsqu’une personne, dans la plupart des cas des hommes jeunes, fait travailler sa masse musculaire et son endurance de manière compulsive et frénétique. Ce comportement peut entraîner de graves problèmes physiques et mentaux et bouleverser l'existence.

Les personnes souffrant de bigorexie, également appelée sportoolisme, sont à la fois obsédées par la pratique du sport et par leur apparence physique. A leurs yeux, malgré les efforts incessants, elles manquent constamment de masse musculaire et présentent trop de graisse, si bien qu’elles poussent leur corps de plus en plus loin. En plus du sport intensif, elles posent des choix alimentaires radicaux, par exemple en mangeant principalement des aliments riches en protéines et en consommant de grandes quantités de compléments alimentaires. Certaines prennent des stéroïdes anabolisants pour développer leurs muscles plus rapidement.

Quelles causes ?

La bigorexie concerne principalement les hommes jeunes, en particulier (mais pas seulement) dans le milieu du culturisme. Les causes sont diverses : traumatisme psychologique (expérience de harcèlement...), faible estime de soi, anxiété sociale... Les corps idéalisés promus par la publicité et les médias (sociaux) peuvent jouer un rôle important. De plus, on pense qu'un déséquilibre chimique dans le cerveau participe au phénomène. Il se peut aussi que ces personnes deviennent dépendantes aux endorphines, une substance que le corps produit pendant le sport et qui provoque une sensation de bien-être.

Quel impact sur la santé ?

Ce comportement extrême peut avoir des répercussions majeures sur la santé et sur l'existence en général. Les personnes souffrant de bigorexie doivent souvent faire face à des blessures causées par une pratique excessive du sport. Leurs choix alimentaires drastiques et l'utilisation de stéroïdes anabolisants peuvent en outre provoquer des carences alimentaires et des déséquilibres hormonaux.

Les conséquences mentales peuvent également être graves, singulièrement une anxiété et une dépression sévères. La vie quotidienne est compliquée quand on est focalisé sur l'amélioration de son physique. On s’isole socialement, on néglige son travail ou ses études, on rencontre des problèmes financiers...

Quel traitement ?

Le diagnostic de bigorexie est délicat. L'exercice étant considéré comme sain, il faut du temps pour se rendre compte qu'en l'occurrence, le comportement sportif est en fait néfaste. Lorsque le diagnostic a été posé, une thérapie cognitivo-comportementale est souvent prescrite. Les patients apprennent à contrôler et à modifier leur comportement grâce à une compréhension de leurs propres pensées. Des antidépresseurs sont parfois nécessaires pour soutenir le traitement.

Voir aussi l'article : Vidéo - L'addiction

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub