Une infection pulmonaire doit toujours être prise au sérieux !

Dernière mise à jour: janvier 2011 | 139018 visites
longontstek-bl-gr-170_01.jpg

news Une infection pulmonaire ou pneumonie est une maladie infectieuse grave qui touche les tissus pulmonaires et les voies respiratoires. Les personnes qui en souffrent ont en général d’abord été enrhumées ou ont souffert d’une grippe qui aura touché les muqueuses des voies respiratoires et affaibli leur système immunitaire des voies respiratoires mais ce n’est pas toujours le cas !

La pneumonie peut être virale ou bactérienne. Une infection pulmonaire doit toujours être prise au sérieux. La plupart des gens guérissent sans problème avec une antibiothérapie de courte durée mais certains patients doivent être admis à l’hôpital. L’issue peut même être fatale, surtout chez les personnes âgées et chez les personnes qui souffrent de maladies chroniques ou qui présentent un système immunitaire affaibli. Prenez immédiatement contact avec un médecin si vous soupçonnez des risques d’infection pulmonaire. La pneumonie était jadis une cause importante de mortalité chez les jeunes adultes mais de nos jours, les jeunes se rétablissent au bout de 2 à 3 semaines. Lorsqu’il s’agit d’une infection bactérienne, le médecin prescrira un traitement par antibiotique dans les heures qui suivent le début de l’infection. La pneumonie a parfois une issue fatale de par les résistances aux antibiotiques et fait malheureusement souvent des victimes en milieu hospitalier où les patients parfois admis pour une autre pathologie contractent une pneumonie. On peut néanmoins se faire vacciner contre certains agents pathogènes qui seraient impliqués dans une pneumonie comme les pneumocoques, la grippe, l’Haemophilius influenzae.

Les symptômes suivants se présentent souvent dès les premières heures mais ils peuvent néanmoins varier selon les agents pathogènes responsables de l’infection :

Une toux douloureuse, des sifflements, des expectorations vert-jaune voire à base de sang, de la fièvre ou une température trop basse, des douleurs au niveau de la poitrine qui s’aggravent en respirant, un essoufflement, des difficultés pour respirer, un rythme cardiaque accéléré, des maux de tête, du délire ou de la confusion.

Chez les personnes âgées, ces symptômes typiques peuvent être absents. Notez que cette symptomatologie peut se retrouver dans d’autres pathologies comme la grippe, la bronchite, la bronchiolite, l’embolie pulmonaire ou la tuberculose. Lorsque le médecin suspecte une infection pulmonaire, il pourra demander une radio des poumons ou un CT-scan. Les expectorations pourront également être analysées en laboratoire afin d’établir quel est le micro-organisme qui a occasionné cette pneumonie bien que chez plus de la moitié des patients, on ne puisse pas établir avec précision quelles sont les microbes responsables ou les agents pathogènes.


publié le : 25/01/2011
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci