La longueur de l’index, indicateur du cancer de la prostate

Dernière mise à jour: mars 2011 | 12571 visites
wijsvinger-comp-170_01.jpg

news Même si cela y ressemble, c’est loin d’être une plaisanterie : les hommes dont l’index est plus long que l’annulaire présenteraient moins de risques de développer un cancer de la prostate ! Une conclusion qui repose sur une étude conduite par l’Université de Warwick et l’Institut britannique de recherche sur le cancer. Publication dans le « British Journal of Cancer », rien que ça.

En fait, la longueur des doigts est déterminée dans l’utérus maternel, et est liée aux niveaux de testostérone avant la naissance, expliquent les chercheurs. Une exposition plus faible à cette hormone est associée à un index plus long et à un effet protecteur contre le cancer prostatique. Pour aboutir à cette conclusion, ces spécialistes ont comparé, sur une période de quinze ans (1994 à 2009), les mains de 1524 patients atteints d’un cancer de la prostate, avec celles de 3.044 hommes en bonne santé. Résultat : les participants dont l’index était plus long que l’annulaire couraient 34% de risques en moins de développer un cancer prostatique. En dessous de l’âge de 60 ans, cette « protection » grimpait même jusqu’à 87%. « Ceci montre que l’index pourrait servir de test très simple pour déterminer le risque de tumeur, et mener ainsi des investigations plus poussées », estime le Pr Ros Eels, membre de l’Institut de recherche sur le cancer. Mais il ajoute aussitôt qu’en aucun cas il ne s’agit d’un marqueur prédictif formel. Pas de panique donc pour la moitié des hommes (voire même un peu plus) au… petit index.


publié le : 12/03/2011 , mis à jour le 11/03/2011
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci