Mémoire : dormir pour mieux se souvenir

Dernière mise à jour: décembre 2014 | 5572 visites
123-man-slapen-dutje-bed-170_10.jpg

news Des chercheurs allemands affirment que dormir après avoir enregistré des informations permet de mieux les garder en mémoire.

Point de départ : les spécialistes savent que l’hippocampe (une structure du cerveau) stocke momentanément les informations qui viennent d’être acquises, avant de les transférer vers le néocortex, où elles sont conservées sur une plus longue durée (voire de manière permanente).

Dans ce contexte, l’équipe allemande a demandé à des volontaires de mémoriser quinze paires de cartes, représentant des animaux ou des objets. Après quarante minutes, les participants ont été invités à retenir une série de quinze nouvelles cartes. La subtilité, c’est que deux groupes avaient été constitués : les uns ont été maintenus éveillés durant les quarante minutes, alors que les autres ont pu profiter d’une petite sieste.

Résultat : les candidats qui avaient pu dormir avaient retenu 85% des cartes de la première série, contre 60% parmi ceux qui étaient restés éveillés. La mémorisation correcte de la seconde série de cartes n’avait aucune importance dans cette expérience. Les chercheurs expliquent que « la réactivation des souvenirs a eu des effets complètement différents selon l’état de veille ou de sommeil. Nous pensons que l’explication de ce résultat est que le transfert des informations entre l’hippocampe et le néocortex commence dès les premières minutes de sommeil ».

En d’autres termes, la sieste a permis de stocker les souvenirs de manière durable, dans une zone du cerveau qui n’est pas perturbée par l’arrivée de nouvelles informations. Ceci renforce la pertinence du conseil prodigué aux étudiants en période de bloque : ne jamais faire l’impasse sur les périodes de sommeil.

Source: Nature Neuroscience (www.nature.com/neuro/index.)
publié le : 18/05/2011 , mis à jour le 19/12/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci