La peur du médecin fait exploser la tension

Dernière mise à jour: mai 2014 | 6125 visites
rr-nemen--170_400_05.jpg

news Un tiers des patients présentant une hypertension artérielle résistante au cabinet du médecin affichent une tension tout à fait normale à leur domicile.

L’étude a été conduite par des chercheurs de l’Université de Barcelone sur un groupe de quelque 8.000 patients souffrant a priori d’hypertension artérielle résistante, c’est-à-dire avec une tension artérielle supérieure à 140/90 malgré l’administration conjuguée de trois antihypertenseurs.

Les spécialistes ont comparé les chiffres de la tension artérielle lorsque l’examen est effectué au cabinet du médecin, et ensuite au domicile du patient, à l’aide d’un dispositif de surveillance (porté durant une période de vingt-quatre heures, avec mesure de la tension artérielle à intervalles de vingt minutes).

Le résultat est éloquent : 62% des patients pour lesquels un diagnostic d’hypertension résistante a été posé dans un contexte clinique souffrent effectivement de ce problème.
Les autres – plus d’un tiers ! – affichent, à domicile, des mesures très inférieures à celles relevées chez le médecin, et ils ne peuvent donc pas être considérés comme des hypertendus résistants. Une situation qui pourrait s’expliquer par l’inquiétude face au médecin et/ou par rapport au diagnostic.

Les patients souffrant d’hypertension artérielle résistante avérée ont tendance à être plus jeunes, de sexe masculin, avec un plus long historique d’hypertension, et un profil à risque cardiovasculaire plus marqué (fumeurs, notamment).

En tout état de cause, les chercheurs insistent sur la nécessité de recourir au monitorage ambulatoire de la tension artérielle pour poser un diagnostic correct de l’hypertension artérielle résistante.

Source: Hypertension (http://hyper.ahajournals.or)
publié le : 06/06/2011 , mis à jour le 20/05/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci