Fibrillation auriculaire : quels symptômes ?

Dernière mise à jour: juin 2016 | 4316 visites
123-hart-hartslag-12-28.jpg

conseil La fibrillation auriculaire (FA) ou atriale est le plus fréquent des troubles du rythme cardiaque : le coeur bat de manière irrégulière et beaucoup trop forte. A quels symptômes faut-il faire attention ?

Environ 1 personne sur 4 souffrira de fibrillation auriculaire au cours de sa vie, sachant que ce trouble concerne surtout les plus de 65 ans. La fibrillation auriculaire est une arythmie relativement bénigne, à condition qu’elle soit correctement traitée, même quand les symptômes sont peu nombreux. Le problème est qu’environ une personne atteinte sur trois ne ressent rien, de sorte que l’anomalie est détectée trop tard, quand une complication apparaît.

Sans traitement approprié, la FA augmente le risque de maladie cardiaque et la formation d'un caillot de sang, ce qui peut provoquer une thrombose ou un accident vasculaire cérébral (AVC). Ce risque existe surtout chez les personnes âgées et les personnes souffrant d’autres problèmes cardiaques ou vasculaires, d’hypertension artérielle ou de diabète.

Comment reconnaître une fibrillation auriculaire ?

Normalement, vous ne sentez pas votre coeur battre, sauf lors d'un gros effort ou d'une vive émotion. En cas de fibrillation auriculaire, le coeur bat irrégulièrement et parfois trop vite au repos (plus de 110 battements par minute). Environ 1 personne atteinte sur 3 ne le ressent cependant pas. Sinon, les symptômes suivants peuvent se produire :

• palpitations
• essoufflement au repos ou lors d’un exercice
• douleur dans la poitrine
• vertiges, étourdissements
• transpiration importante
• évanouissement
• fatigue inhabituelle

Lorsque la fibrillation auriculaire se produit soudainement, elle peut être effrayante, surtout si c’est la première fois. Il est important de savoir que la FA n’est pas un signe avant-coureur d’AVC ou d’arrêt cardiaque, même si vous vous sentez très mal. Si vous avez des symptômes de FA, vous devez évidemment consulter votre médecin le plus vite possible.

Un examen préventif même sans symptômes ?

La recherche montre que 25 à 35 % des patients souffrant de fibrillation auriculaire ne présentent pas de symptôme et ne savent pas qu’ils ont un rythme cardiaque irrégulier. Il est pourtant important de détecter la FA le plus tôt possible et de la traiter à temps pour éviter les complications possibles telles qu’une attaque. Environ 30% des patients ayant subi un AVC avaient une FA sans le savoir. Les personnes qui ont une FA sans le savoir ont également un plus grand risque d’AVC ou de mort prématurée.

Toutefois, un dépistage systématique chez les moins de 65 ans en bonne santé n’est pas nécessaire.

Vous avez moins de 65 ans. Si vous êtes en bonne santé, les risques de FA sont très faibles : moins de 1%. De plus, la probabilité d’avoir une attaque si vous souffrez de FA est de moins de 1%. Cela signifie que sur 10.000 personnes de moins de 65 ans, une seule pourrait avoir une attaque à cause d’une FA. Pour quelqu’un de 40 ans, le risque est encore plus faible.
Si vous êtes testé, le risque qu’une irrégularité inoffensive soit détectée dans votre rythme cardiaque n’est pas nul et il peut provoquer de l’anxiété ou un traitement inutile. C’est pourquoi un test n’est pas conseillé si vous n’avez pas de symptôme.

Un test de la fréquence cardiaque (en vérifiant le pouls) est utile si :

- vous présentez des facteurs de risque supplémentaires (hypertension artérielle, diabète…)
- vous pratiquez intensivement un sport d’endurance

Vous avez plus de 65 ans. Les personnes de plus de 65 ans en bonne santé peuvent faire un dépistage, même si elles ne présentent aucun symptôme ou facteur de risque supplémentaire.

L’European Society of Cardiology recommande aux personnes de plus de 65 ans de faire vérifier chaque année leur rythme cardiaque par leur médecin. La Nederlandse Huisartsengenootschap (Pays-Bas) recommande aux plus de 65 ans de toujours vérifier le rythme cardiaque quand la pression artérielle est mesurée.

Si une irrégularité est constatée, une électrocardiographie (ECG) doit être pratiquée.

Votre pouls est-il normal ?

• Placez 3 doigts sur le poignet étiré de l’autre bras, à la base du pouce, entre le tendon et le pouce du côté de l’os du poignet.
• Vous ne sentez pas votre pouls ? Augmentez la pression ou déplacez un peu vos doigts.
• Comptez le nombre de battements pendant 30 secondes. Doublez ce nombre pour obtenir le nombre de battements par minute. Le rythme normal se situe entre 50 et 100 battements par minute.


publié le : 25/06/2016 , mis à jour le 24/06/2016

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaçtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: