Parkinson : du nouveau dans le diagnostic

Dernière mise à jour: octobre 2017 | 1 réactions | 1051 visites
hulp-handen-ouder-psych-170_400_03.jpg

dossier La méthode de base était déjà bien connue des neurologues : on demande au patient de prendre un crayon et un papier et de dessiner une spirale classique, c’est-à-dire ressemblant à la coquille d’un escargot, en commençant du centre. Le tracé obtenu permet au médecin de déceler, entre autres, les signes avant-coureurs de la maladie de Parkinson et d’assurer le suivi du traitement. Le tracé est généralement serré, la spirale est irrégulière, le dessin est petit et exécuté avec lenteur.

Mais aujourd’hui, des ingénieurs australiens ont mis au point un outil informatique qui permet d’analyser de façon fiable les résultats d’un tracé de spirale et ce, avant même que les premiers signes de la maladie n’apparaissent. Selon eux, la fiabilité de ce software approcherait les 93 %.

► Pour lire la suite de l'article sur le site du Soir Mag : cliquez ici.


publié le : 19/10/2017 , mis à jour le 17/10/2017

Réactions à "Parkinson : du nouveau dans le diagnostic"

Parkinson : du nouveau dans le diagnostic

par Thuriaux Gilles, 24 octobre 2017 à 22:08

Je ne connais qu'une seule technique qui puisse améliorer une personne qui vient d'être diagnostiqué avec la maladie de Parkinson. L' Amatarot Thaï. J'ai pu constater des différences flagrantes avant et après ... un seul traitement avec cette technique.

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: