Visage de peur ou de joie : le réflexe de survie du bébé

Dernière mise à jour: novembre 2017 | 2861 visites
123-baby-kijkt-170-08.jpg

news Très tôt, un bébé va orienter son attention en priorité vers un visage exprimant la peur plutôt que vers un sourire. Une réaction innée, qui traduit un réflexe de survie.

On sait que les visages de peur retiennent l’attention du nourrisson dès l’âge de 5 à 6 mois. Une équipe française (université de Grenoble) a réalisé une expérience chez des enfants encore plus jeunes, et montre que ce phénomène est perceptible dès 3,5 mois. Les chercheurs ont eu recours à une méthode sophistiquée (appelée « visages bruités »), qui repose basiquement sur la diffusion de visages - peur ou sourire - sur un écran d’ordinateur. Le principe consiste à déterminer la préférence visuelle immédiate du bébé, la direction du premier regard, sachant que cela n’est pas simple à identifier à un tel âge.

Le résultat met en évidence « un avantage pour la détection des visages de peur par rapport aux visages souriants ». La précocité dans la détection facilitée des visages de peur pourrait permettre aux nourrissons d’apprendre rapidement à porter leur attention sur les visages de peur, auxquels ils sont très peu confrontés dans « la vie réelle ». Cette détection alerte d’un danger et dans la logique de l’évolution, elle représente un avantage de survie. Les chercheurs vont à présenter tenter de répondre à la question de savoir quels aspects du visage (yeux, bouche...) permettent la détection facilitée de la peur par le bébé.

Source: Proceedings of the Royal Society Part B : Biological Sciences (http://rspb.royalsocietypub)
publié le : 01/12/2017 , mis à jour le 30/11/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: