Ces médicaments qui provoquent des tremblements

Dernière mise à jour: décembre 2017 | 46755 visites
123-RA-reuma-handen-170.jpg

news Les tremblements sont un effet secondaire possible de nombreux médicaments. Quels sont les principaux et comment réagir ?

Ces tremblements peuvent survenir au repos ou lors d’une activité, de manière continue ou discontinue, avec une intensité variable. Dans les cas sévères, la vie quotidienne du patient est fortement perturbée. L’apparition de ces tremblements peut renvoyer à un effet indésirable inhérent au médicament, être le signe d’un surdosage ou se manifester après l’arrêt brutal du traitement (benzodiazépines, en particulier).

Une large gamme de psychotropes exposent à des tremblements, indique la revue médicale Prescrire : neuroleptiques, antidépresseurs, lithium, antiépileptiques… Il en va ainsi aussi (cause ou aggravation des tremblements) de certains médicaments contre la maladie d’Alzheimer, pour le cœur (inhibiteurs calciques, anti-arythmiques…), contre l’asthme ou la BPCO, pour le sevrage tabagique ou alcoolique, ainsi que des antitumoraux, des immunosuppresseurs et des anti-infectieux. Les facteurs qui augmentent le risque de tremblements d’origine médicamenteuse sont notamment l’âge, la consommation chronique d’alcool, la dose de médicament…

Prescrire poursuit : « Face à l’apparition ou à l’aggravation de tremblements, le rôle du médicament est à évoquer parmi les nombreuses causes possibles ». A partir de là, et en fonction de la sévérité de cet effet indésirable et de son influence sur la qualité de vie, le médecin évalue la balance avantages - inconvénients du médicament, et peut envisager de diminuer la dose ou de changer de molécule. Un exercice toujours délicat, bien évidemment.


publié le : 28/12/2017 , mis à jour le 27/12/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci