Joyeux, triste, agressif… : quel est l'effet de l’alcool sur vous ?

Dernière mise à jour: février 2018 | 6527 visites
123-alcohol-drinken-psy-2-15.jpg

news L'effet de l’alcool sur les émotions est bien connu, avec des grandes différences selon la personnalité de chacun, le type de boisson alcoolisée, et évidemment la quantité.

La consommation d’alcool répond à une demande émotionnelle : on recherche « un effet ». Et celui-ci varie en fonction des attentes et des profils individuels. Une équipe britannique (Kings College London) a conduit une enquête internationale, regroupant quelque 30.000 adultes répartis dans une vingtaine de pays. Trois types de boissons alcoolisées ont été pris en considération : les spiritueux (whisky, gin, rhum, vodka…), la bière et le vin (rouge et blanc). Que peut-on retenir ?

• Les émotions les plus fréquemment rapportées sont la confiance en soi, l’assurance, la relaxation, le désir sexuel, ainsi que l’agressivité, la nervosité, l’agitation et la tristesse.

Les plus forts changements émotionnels (de tout type) sont associés à la consommation de spiritueux.

• Environ un tiers (30%) des répondants développent un sentiment d’agressivité lorsqu’ils boivent des spiritueux, alors qu’ils ne sont que 7% quand ils consomment du vin.

• Les femmes indiquent plus souvent ressentir des effets émotionnels quand elles boivent de l’alcool, sauf pour ce qui concerne l’agressivité (davantage le fait des hommes).

La quantité joue un rôle crucial : plus on boit, plus les émotions « submergent ».

• Les buveurs dépendants sont bien plus susceptibles de changements émotionnels puissants, l’agressivité en particulier, par rapport aux buveurs occasionnels, et ceci quel que soit le type d’alcool.

Les auteurs expliquent qu’il est important, en termes de santé publique et d’approche personnalisée, de mieux comprendre la manière dont les émotions (ou la recherche d’émotions) influencent la décision de boire de l’alcool, de quel type et en quelle quantité. En cas de consommation problématique, la prise en charge sera d’autant plus affinée.

Source: BMJ Open (http://bmjopen.bmj.com)
publié le : 21/02/2018 , mis à jour le 21/02/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci