Un peu d'alcool pour nettoyer le cerveau

Dernière mise à jour: mai 2018 | 8079 visites
wijn-alcoh-glas-170_400_12.jpg

news Alors que la consommation excessive d’alcool est néfaste pour le fonctionnement cérébral, des doses faibles stimuleraient l’élimination des toxines.

Les déchets et les toxines cérébrales sont évacués par ce qu’on appelle le système glymphatique (particulièrement actif pendant le sommeil), pour finalement se retrouver dans le sang, qui sera filtré par les reins. Une équipe américaine (université de Rochester) a examiné les fluctuations de la fonction glymphatique en cas de consommation ponctuelle ou chronique d’alcool, à des doses variables. Ces expériences ont été réalisées chez le rongeur. Que constate-t-on ?

Consommation élevée. Qu’elles soient aiguës ou chroniques, les fortes doses d’alcool perturbent « considérablement » la fonction glymphatique.

Consommation faible. C’est le contraire qui se produit, puisque dans ce cas, que l’exposition soit aiguë ou chronique, la fonction glymphatique est améliorée.

Les chercheurs expliquent : « Ces observations suggèrent que l’alcool présente un effet en J sur le système glymphatique, où une faible consommation d’éthanol agit de manière bénéfique sur cette fonction, alors que des quantités excessives la perturbent, ce qui peut contribuer à expliquer le risque plus élevé de démence constaté chez les gros buveurs ». Et le fait que les buveurs modérés (on pense en particulier aux amateurs de vin) semblent moins exposés au déclin cognitif.

Source: Scientific Reports (www.nature.com/srep)
publié le : 08/05/2018 , mis à jour le 07/05/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci