Comment font les tiques pour ne vivre que de sang ?

Dernière mise à jour: juillet 2018 | 4244 visites
teek-voor-na-bloed-170_400_05.jpg

news L’alimentation des tiques se compose exclusivement de sang, et ceci à tous les stades de leur développement. Comment cela est-il possible ?

La tique est un hématophage strict tout au long de son existence, contrairement par exemple au moustique (dont la femelle se nourrit de sang pour assurer le développement de ses œufs). Ce régime alimentaire ne va pas de soi. Ainsi, explique cette équipe française (université de Montpellier), si le sang est riche en certains nutriments, il reste pauvre en d’autres, comme la vitamine B. Or, cette vitamine est essentielle à la survie des tiques. Si elles ne peuvent pas en trouver à suffisance dans l’alimentation, comment font-elles ?

Les chercheurs ont examiné les communautés microbiennes présentes chez les tiques, et ils ont mis en évidence le rôle clé d’une bactérie (Francisella), largement dominante. Le séquençage complet du génome de cette bactérie a montré qu’elle est capable de synthétiser différents types de vitamine B : biotine (B7), riboflavine (B2) et acide folique (B9). Et les spécialistes démontrent aussi que privée de cette bactérie, le développement de la tique est stoppé, alors qu’un complément en vitamines, mimant la présence de Francisella, permet de restaurer une croissance normale. On parle de symbiose : la bactérie synthétise la vitamine B pour la tique.

Les auteurs ajoutent : « Francisella dérive de bactéries pathogènes dont le génome s’est très largement dégradé pour ne garder qu’une partie des fonctionnalités originelles, dont la synthèse de la vitamine B. L’apparition des tiques puis leur diversification en plus de 900 espèces connues aujourd’hui ont été grandement conditionnées par cette symbiose ».

Source: Current Biology (www.journals.elsevier.com/c)
publié le : 27/07/2018 , mis à jour le 26/07/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci