E-cigarette : quelle quantité de nicotine vous faut-il ?

Dernière mise à jour: août 2018 | 3239 visites
123-e-sigaret-rook-6-13.jpg

news Le taux de nicotine dans les e-liquides module l’utilisation de la cigarette électronique. Il vaut mieux un peu plus que trop peu.

Cette équipe britannique (Cancer Research UK) a recruté des vapoteurs « expérimentés », autrement dit des usagers réguliers, suivis pendant un mois. Chaque semaine, ils ont été placés dans des configurations différentes d’utilisation de l’e-cigarette, en termes de puissance et surtout de taux de nicotine : faible (6 mg/ml) ou élevé (18 mg/ml). Une série de paramètres ont été examinés, dont le nombre de bouffées, leur durée, les intervalles entre chacune d’entre-elles, la quantité de e-liquide consommée, les taux de nicotine, de formaldéhyde et d’acroléine dans l’organisme, ainsi que les impressions subjectives (dont l’état de manque).

Que constate-t-on ?

• La durée des bouffées est sensiblement plus longue avec les taux de nicotine (relativement) faibles par rapport aux concentrations élevées. On ajoutera que le fait d’adapter la puissance (plus forte) au taux (plus faible) permet de réduire cette durée.

• Le nombre de bouffées est plus important avec un taux de nicotine faible, et dès lors aussi la quantité de e-liquide consommée.

• Le besoin (urgence) de tirer une bouffée est moins prononcé avec un taux de nicotine élevé, en raison d’une sensation de manque moins marquée.

• A 6 mg/ml, le vapoteur s’expose à une production plus élevée de formaldéhyde, alors qu’à 18 mg/ml, il présente un taux plus élevé de nicotine.

Les auteurs en déduisent que « l’usage d’un e-liquide faiblement concentré en nicotine peut être associé à un comportement compensatoire (dont le nombre de bouffées et leur durée), et à une augmentation d’effet négatifs, du besoin de vapoter et de l’exposition au formaldéhyde ».

Ceci n’enlève rien aux bénéfices (considérables en l’état des connaissances) de la cigarette électronique par rapport à la cigarette classique, mais rappelle quand même que l’usage de l’e-cigarette doit être réfléchi et adapté aux besoins de chacun. L’insatisfaction risque en effet de conduire à une reprise de la cigarette classique, ou à une utilisation mixte, ce qui n’est certainement pas satisfaisant. En fait, pour faire court, un fumeur qui passe à l’e-cigarette démarrera avec un taux de nicotine élevé, s’y tiendra aussi longtemps que nécessaire, et ensuite diminuera (très) progressivement.

Source: Cancer Research UK (www.cancerresearchuk.org)
publié le : 16/08/2018 , mis à jour le 15/08/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci