Transpiration excessive : quels traitements médicaux ?

Dernière mise à jour: août 2018 | 1096 visites
123m-geur-zweten-transpir-7-8.jpg

conseil Si vous souffrez de transpiration excessive - on parle d'hyperhidrose - dans une zone comme les aisselles, l'aine ou les pieds, un traitement médical peut s’avérer nécessaire. Quelles sont les options ?

Les sels d'aluminium

Un traitement local avec une lotion ou une crème d'hydroxyde d'aluminium et de chlorure d'aluminium peut aider à limiter la transpiration excessive des mains, des pieds et des aisselles. Ces sels d'aluminium bloquent temporairement les canaux de drainage des glandes sudoripares.

Comment procéder ?

• Avant de dormir, appliquez la lotion ou la crème sur une peau propre et sèche. De cette façon, le produit peut travailler la nuit. Le lendemain matin, lavez-vous à nouveau avec de l'eau et du savon.

• Vous pouvez également sécher la peau avant et après l'application des sels d'aluminium avec un séchoir à air froid. Cela limite les irritations. Le liquide ou la crème s'échappera aussi moins rapidement de la peau.

• Ne vous rasez pas 24 h avant à 24 h après l'application. La substance peut irriter la peau, surtout si vous l'appliquez sur une peau humide ou rasée.

• Faites ceci pendant une semaine tous les soirs. Si cela vous aide, diminuez progressivement à deux ou trois fois par semaine.

• Si le traitement échoue après quatre semaines, un autre traitement peut être nécessaire.

Des effets secondaires ?

• Un effet secondaire fréquent est l'irritation de la peau. L'hydroxychlorure d'aluminium est légèrement moins efficace, mais provoque moins d'irritations.

• Décoloration de la peau.

• Les sels d'aluminium peuvent aussi provoquer une décoloration des vêtements, surtout si vous les appliquez sur une peau humide. En appliquant sur une peau sèche pour la nuit, vous aurez moins de problèmes. Pour ne pas les abîmer, ne portez pas de vêtements neufs pour dormir et prévoyez des draps usagés.

Les médicaments par voie orale

Quand un traitement local n'aide pas, le traitement avec des médicaments par voie orale est possible. Aucun médicament oral n'a été enregistré pour le traitement de l'hyperhidrose.
L'oxybutynine anticholinergique, un médicament utilisé pour les problèmes urinaires, permettrait de réduire la transpiration, mais il n'est pas enregistré pour cela. Le médecin peut éventuellement prescrire ce médicament tout de même. Après deux à trois mois, il faut arrêter ce traitement.

Des effets secondaires ?

• Les effets secondaires fréquents sont : sécheresse de la bouche, constipation ou diarrhée, nausées, somnolence, vision trouble et maux de tête.

• Interdiction de conduire les premiers jours.

• Ne prenez pas les comprimés en cas d'effort physique important ou par temps chaud. Dans de tels cas, votre corps doit pouvoir transpirer pour évacuer la chaleur.

• Ce médicament ne doit pas être utilisé dans certaines circonstances, notamment chez les personnes ayant des problèmes urinaires (rétention urinaire, miction nocturne), une maladie rénale, une insuffisance cardiaque ou un glaucome.

L'iontophorèse

Il s’agit d’une méthode dans laquelle les mains, les pieds ou les aisselles sont immergés dans de l'eau, à travers laquelle une charge électrique faible est diffusée. Le courant continu réduit la sécrétion sudorale, vraisemblablement en bloquant les canaux sudoripares de l'épiderme.

Le traitement dure 15 à 20 minutes et doit être effectué trois fois par semaine jusqu'à ce que la transpiration excessive ait cessé. Par la suite, il est possible de passer à un traitement moins fréquent, par exemple une fois par semaine.

Si cela fonctionne bien, un appareil peut être acheté pour l’utiliser à la maison.

Des effets secondaires ?

À l'exception d'un léger picotement de la peau pendant le traitement et éventuellement d'une irritation, aucun autre effet secondaire n'est connu.

Cette technique ne devrait pas être utilisée pendant la grossesse, et si vous portez un stimulateur cardiaque ou des implants métalliques.

Les injections de botox

Les injections de botox bloquent les glandes sudoripares. Ce traitement est principalement utilisé pour la transpiration aux aisselles.

La toxine botulique est injectée dans la peau avec une fine aiguille à plusieurs endroits. Le traitement dure environ une demi-heure. Il donnerait un bon résultat chez 8 ou 9 patients sur 10. L'effet est temporaire. L'hyperhidrose revient après 3 à 6 mois. Le traitement doit donc être répété régulièrement.

Des effets secondaires ?

• Les injections de toxine botulique sont douloureuses, surtout sur les mains. C'est pourquoi la peau est habituellement anesthésiée localement avant le traitement.

• Risque de rougeur et d'une hypersensibilité aux sites d'injection, et d'une faiblesse musculaire transitoire.

Le traitement au Botox est assez cher et n'est pas remboursé. Si vous l’envisagez, consultez plusieurs dermatologues. Le prix varie énormément de l’un à l’autre : de 250 € à plus de 1000 € pour les deux aisselles.

Les micro-ondes (miraDry)

Il s’agit d’un traitement relativement nouveau. L’activité des glandes sudoripares des aisselles peut être arrêtée en les chauffant très fortement avec des sortes de « micro-ondes ». Ce traitement est administré sous anesthésie locale et dure de 1,5 à 2 heures.

Cette méthode aiderait environ 8 patients sur 10. Cependant, l'effet à long terme n'est pas encore clair.

C'est une procédure coûteuse, d’au moins 1500 € pour les deux aisselles.

Des effets secondaires ?

Les effets secondaires possibles sont des ecchymoses (temporaires), un gonflement et des troubles sensoriels locaux.

La chirurgie

Dans les cas graves et quand aucun autre traitement ne peut aider, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Il existe plusieurs techniques.

Sympathectomie thoracique. Il s’agit d’une section de la chaîne sympathique sous contrôle caméra dans les aisselles ou la paroi thoracique. De cette façon, les stimulus ne peuvent plus être transmis aux glandes sudoripares des mains, des pieds ou des aisselles.

Cette procédure nécessite une hospitalisation d’au moins une nuit. Les effets sont durables. Selon la zone, le taux de réussite fluctue entre 95% (mains) et 40% (pieds).

Des effets secondaires ?

En tant que procédure chirurgicale, des complications possibles ne peuvent pas être exclues, comme une hémorragie internes (hémothorax), des lésions nerveuses... Un effet secondaire fréquent est la survenue d'une transpiration compensatoire, dans laquelle la production de sueur est complètement inhibée sur les mains ou les pieds, mais se manifeste dans d'autres parties du corps telles que les fesses.

L'ablation des glandes sudoripares. Dans les cas extrêmes, les glandes sudoripares peuvent être enlevées chirurgicalement. Ceci peut être fait en enlevant la peau avec les glandes sudoripares (curetage) ou avec une technique de liposuccion dans laquelle les glandes sont aspirées.

Souvent, de nouvelles glandes sudoripares se développent après l'opération, de sorte que l'effet est modéré.

Des effets secondaires ?

L’opération peut avoir des effets secondaires tels que des cicatrices douloureuses et inesthétiques.


publié le : 10/08/2018 , mis à jour le 09/08/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci