Drogue : des gouttes pour les yeux injectées dans les veines

Dernière mise à jour: octobre 2018 | 2169 visites
123-verslav-spuit-drugs-psych-170_10.jpg

news Les experts en santé publique mettent en garde contre l’usage détourné de gouttes oculaires que des toxicomanes s’injectent par voie intraveineuse.

Il s’agit d’un problème « récent et en croissance », indique le Centre belge d’information pharmaco-thérapeutique (CBIP). En cause : le tropicamide, un médicament ophtalmique indiqué pour le traitement de la kératite (inflammation de la cornée) et de l’uvéite (inflammation de l’uvée), comme agent de diagnostic, et après certaines opérations. Ce produit est utilisé en intraveineuse par des toxicomanes, en particulier des héroïnomanes, pour rechercher une sensation d’euphorie et des hallucinations visuelles.

Or, ceci expose à de sérieux problèmes de santé, singulièrement en cas de surdosage, comme une occlusion intestinale, de la tachycardie, des convulsions, le délire, voire le coma. Un usage prolongé peut se traduire par une toxicité cardiaque, rénale ou hépatique. Le CBIP ajoute que « de plus en plus de cas d’ordonnances falsifiées, d’abus de prescription ou de demandes suspectes pour le tropicamide sont recensés en France », et la Belgique ne serait pas épargnée. « Face à une demande de prescription de tropicamide, le médecin doit s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un usage détourné, et lors de la délivrance, le pharmacien vérifiera l’authenticité de la prescription ».

Source: CBIP (www.cbip.be/fr/start)
publié le : 16/10/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci