Douleurs pendant les règles : quand faut-il s'inquiéter ?

Dernière mise à jour: mai 2017 | 3942 visites
123-vr-buikpijn-hand-02-16.jpg

conseil Les douleurs légères ou modérées, de type crampes abdominales, sont normales pendant les règles. Des douleurs sévères, handicapantes, qui ne passent pas avec un antidouleur ou si la femme prend la pilule, c'est différent : il peut s'agir d'endométriose et la consultation d'un médecin est nécessaire.

On estime qu'entre 15 et 50 ans, plus d’une femme sur 10 souffre d’endométriose (à des degrés divers). Selon une étude belge (KU Leuven) réalisée dans des établissements du secondaire, 1 adolescente sur 20 souffre de très fortes douleurs pendant les règles, et qui ne sont pas soulagées par les antidouleurs : 60 à 70% de ces jeunes filles pourraient avoir développé une endométriose.

De quoi s'agit-il ?

L’endométriose est une maladie chronique très commune lors de laquelle des tissus composés de cellules de l'endomètre (le tissu qui recouvre la paroi interne de l'utérus) migrent en dehors de l’utérus, par exemple dans la cavité abdominale, les ovaires, entre l’utérus et la vessie ou le rectum, dans la paroi intestinale ou la vessie...

Sous l’influence des hormones, la muqueuse utérine s’épaissit chaque mois pour permettre une grossesse. S’il n’y a pas de grossesse, le tissu est décomposé et éliminé.

Les morceaux de muqueuse qui se trouvent en dehors de l’utérus croissent chaque mois et se décomposent. Il en résulte des petits saignements dans la cavité abdominale, dans les ovaires, etc., qui ne peuvent pas être évacués par le vagin, contrairement au sang menstruel. Ceci provoque une irritation et une inflammation du péritoine et des organes où cela se produit.

En outre, des petites cicatrices et des adhérences peuvent apparaître entre les organes. Au fil du temps, une inflammation chronique peut s’installer et être le foyer d’une endométriose.

Des kystes remplis de vieux sang peuvent également se former dans les ovaires. Cela se produit dans environ 10% des cas d’endométriose.

L’endométriose peut infiltrer la cloison recto-vaginale. On parle alors d’endométriose profonde infiltrante. C’est le cas le plus grave de l’endométriose.

Quels symptômes ?

Les symptômes varient en fonction de l’endroit où se produisent les lésions. Ils ont principalement un caractère cyclique et s’intensifient pendant les menstruations (sous l’influence des oestrogènes). Ils commencent à se manifester quelques jours avant les règles et s’arrêtent à la fin de celles-ci, et cela chaque mois. Avec le temps, les symptômes peuvent durer plus longtemps.

Si vous avez de tels symptômes, consultez votre généraliste ou votre gynécologue. Un diagnostic précoce est très important pour un bon traitement et pour la préservation de votre fertilité.

L’endométriose peut aussi n'être accompagnée d'aucun symptôme et n’être diagnostiquée que quand un couple connaît des difficultés à concevoir un enfant.

Règles douloureuses (dysménorrhée). L’endométriose peut provoquer des douleurs abdominales juste avant, pendant et juste après les menstruations. La douleur est généralement décrite comme lancinante et persistante, comme une sorte de crampe. Elle disparaît rarement avec des antidouleurs.

Dans un premier temps, la douleur n’apparaît que durant les règles, mais avec le temps elle peut survenir plus tôt. Parfois, elle devient chronique (permanente ou quasiment) et s’aggrave pendant les règles.

Les kystes causés par l’endométriose (« kyste chocolat ») dans les ovaires peuvent se rompre avec le temps et causer des douleurs aiguës sévères. En outre, cette douleur peut s’étendre au bas du dos et aux cuisses.

Saignements abondants et irréguliers. L’endométriose peut causer de grandes pertes de sang et/ou des règles irrégulières. Des saignements répétés si vous prenez la pilule peuvent être un signe d’endométriose.

Fatigue et léthargie autour et pendant les règles.

Douleur pendant les relations sexuelles (dyspareunie). Une douleur profonde dans l’abdomen ou le vagin peut se produire durant ou juste après les rapports sexuels. Elle est causée par des taches d’endométriose autour de la partie supérieure du vagin ou par une inflammation du péritoine. Le passage du pénis est particulièrement douloureux. Une douleur à l’entrée du vagin a généralement une cause différente.

Problèmes intestinaux. Si l’endométriose se situe dans l’intestin, des problèmes peuvent s’y produire, comme une défécation difficile et/ou douloureuse, de la diarrhée, de la constipation, des crampes… Avec la progression de l’endométriose, des saignements de l'anus peuvent survenir et cela souvent pendant les règles, mais aussi au-delà. Néanmoins, dans la plupart des cas, les saignements de l’anus ont une autre cause, comme des hémorroïdes.

Troubles urinaires Les symptômes urinaires comme une miction douloureuse ou un besoin fréquent d’uriner peuvent avoir un rapport avec une endométriose, mais ont souvent une autre cause.

Diminution de la fertilité. L’endométriose est une des principales causes d’infertilité : près de la moitié des femmes qui consultent pour une endométriose présentent des problèmes de fécondité.


publié le : 08/05/2017 , mis à jour le 07/05/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
passionSanté.be sur Facebook

pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: