Pourquoi l'écriture à la main est-elle si importante ?

Dernière mise à jour: novembre 2017 | 3963 visites
123-p-baby-kind-computer-170-2.jpg

conseil Le clavier remplacera-t-il bientôt l’écriture manuscrite ? En Finlande, le meilleur système éducatif du monde selon plusieurs classements, les élèves apprennent dès le plus jeune âge à taper au clavier plutôt qu'à écrire à la main. D’autres pays européens pourraient suivre. Mais est-ce vraiment pertinent ?

Il existe relativement peu de recherches sur les différences entre l’écriture manuscrite et la dactylographie en termes d'apprentissage et de développement. Diverses études ont cependant montré que notre cerveau fonctionne différemment lors de l’écriture manuscrite et sur clavier. Cela a des implications importantes pour diverses fonctions cognitives et motrices, qui affectent à leur tour la lecture et le développement du langage chez les (jeunes) enfants, l’apprentissage de l'écriture, l’acquisition des connaissances...

Des différences neurologiques

• L’action motrice de l’écriture a un effet sur les compétences de lecture. Apprendre à écrire manuellement permet une meilleure compréhension des lettres et des textes.

• L’écriture manuscrite active davantage de capacités cérébrales, comme la pensée, la langue, la mémoire et la motricité. On apprend mieux à percevoir et à distinguer les lettres quand on écrit à la main. L’écriture manuscrite aide à se souvenir. Elle aide probablement aussi à augmenter les compétences en lecture.

Notre cerveau relie vraisemblablement l’expérience physique de l’écriture d’une lettre à la signification de cette lettre. En tapant au clavier, le mouvement est le même pour toutes les lettres : pousser sur une touche ne signifie rien.

• Doing = knowing : d’abord acquérir une expérience sensorielle, ensuite utiliser le clavier.

• L’écriture manuscrite est une compétence très complexe, beaucoup plus compliquée pour le cerveau que le processus de lecture. Des compétences rédactionnelles faibles peuvent influencer négativement l'acquisition de toutes les matières scolaires.

• Écrire manuellement est une opération neuromotrice très compliquée, pour laquelle un grand nombre de muscles sont sollicités par le cerveau via le système nerveux.

• L’écriture manuscrite crée un souvenir dans le cerveau. Les scintigraphies cérébrales montrent plus d’activité chez les enfants qui écrivent les lettres que chez ceux qui les voient. L’écriture cursive stimule la synchronicité du cerveau.

• Lors d’un test de motricité fine, les jeunes qui utilisaient souvent un ordinateur se sont montrés plus lents à tracer une ligne que des personnes plus âgées, alors qu'en principe la vitesse diminue avec l’âge. Les jeunes de 2010 avaient en outre une moins bonne motricité fine qu’un groupe référent de 1980. Les avancées numériques semblent donc influencer négativement notre motricité fine. Les adultes qui écrivent souvent à la main restent plus précis dans leurs mouvements de bras et de mains.

• Les personnes testées qui avaient copié des mots à la main pouvaient en restituer plus que celles qui les avaient tapés.

Le développement de la lecture

Il n’y a aucune preuve que les enfants ne puissent pas apprendre à bien lire sans l’écriture manuscrite, mais les recherches montrent qu’une composante motrice à l’apprentissage facilite l'acquisition.

• La vitesse et la précision avec lesquelles les enfants peuvent nommer les lettres est un bon indicateur de leurs compétences futures en lecture. Pour qu’un enfant puisse distinguer les lettres entre elles et les classer selon leur taille et leur police, il faut veiller à certaines caractéristiques des lettres et en ignorer d’autres. Les chercheurs pensent que les enfants apprennent ces distinctions en écrivant les lettres à la main. Au début, leurs lettres ne sont pas encore très stables et cette variation est essentielle parce qu’elle leur permet de découvrir différentes versions des lettres et d’apprendre quelles en sont les caractéristiques non variables.

• Écrire à la main présente des avantages pour apprendre à lire, parce que les lettres sont plus vite et mieux reconnues par le cerceau que lorsqu’il s’agit d’appuyer sur des touches. La mémoire motrice soutient la mémoire visuelle. La recherche a montré que c’est également valable dans d’autres cultures. En Chine par exemple, les enfants apprennent plus vite les caractères quand ils les écrivent que quand ils les voient seulement.

• Chez les enfants avec une faible mémoire visuelle, la mémoire motrice est d’une grande importance et le fait d’écrire à la main favorise l’intégration des lettres.

• L’écriture manuscrite permet une meilleure compréhension de l’image-mot, car le mot est considéré comme un ensemble de lettres connectées. L’écriture sur un écran présente le risque que cette connexion ne se fasse pas dans le cerveau, puisqu’il y a des espaces entre les lettres d’un même mot.

Une meilleure concentration

Plusieurs recherches ont montré que les étudiants qui prennent des notes à la main intègrent mieux la leçon et ont de meilleurs résultats que ceux qui utilisent le clavier.

Les fonctions motrices

Il y a peu de compétences motrices qui relient le corps et le cerveau aussi intimement que l’écriture manuscrite. Les habiletés motrices requises pour l’écriture, combinées à la mémoire à court et à long terme et à l’acquisition du langage, présentent des avantages pour le développement du cerveau avec lesquels peu d’autres activités peuvent rivaliser.

Si vous écrivez peu, votre écriture manuscrite se détériore et vous écrivez sûrement plus lentement. Cela n’a rien de surprenant. Ce qui l’est plus, c’est que votre belle motricité s’amenuise également si vous renoncez à l’écriture manuscrite au profit du clavier.

Lors d’une expérience, deux groupes d’adultes ont été comparés : un groupe « ordinateur » et un groupe « écriture manuscrite ». Les deux groupes devaient faire une série de petits tests de motricité fine. Il semble que dans un des tests, dans lequel il s’agissait de suivre une ligne avec un stylo sans dévier, le groupe « ordinateur » a été bien plus lent que l’autre. Taper plus et écrire moins à la main affecte donc non seulement l’écriture elle-même, mais aussi d’autres compétences motrices de base.


publié le : 26/11/2017 , mis à jour le 25/11/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci