Hypertrophie des seins chez l’homme : les médicaments à risque

Dernière mise à jour: mai 2018 | 5723 visites
man-borstvergr-170_400_04.jpg

news Le développement excessif de la glande mammaire chez l’homme peut être lié à la prise de certains médicaments. Lesquels ?

On parle de gynécomastie. Cette prolifération du tissu mammaire masculin peut être accompagnée de douleurs, de gêne fonctionnelle, et engendrer des troubles psychologiques (apparence physique). Comme le rappelle la revue médicale Prescrire, le phénomène renvoie à un déséquilibre hormonal entre l’activité oestrogénique (qui stimule le tissu mammaire) et androgénique (qui inhibe ce tissu).

Certaines périodes de l’existence sont propices à ce processus, dont l’ampleur est très variable (nouveau-né, adolescent ou au-delà de 50 ans), tout comme une série de comportements : consommation régulière et élevée d’alcool, dopage aux anabolisants, usage de cosmétiques contenant de l’huile essentielle de lavande ou d’arbre à thé… Et dans 10 à 25% des cas, des médicaments sont en cause. Des molécules utilisées pour leur action sur les oestrogènes et les androgènes peuvent entraîner une gynécomastie : médicaments du cancer ou de l’hypertrophie de la prostate, traitements de l’infertilité… Par des mécanismes différents, d’autres médicaments peuvent avoir cet effet secondaire : neuroleptiques, diurétiques, antitumoraux, anti-infectieux (comme le kétoconazole, à usage dermatologique)…

Prescrire poursuit : « Les gynécomasties d’origine médicamenteuse sont généralement bilatérales et d’évolution bénigne. Elles régressent souvent spontanément ou lors de l’arrêt du médicament ou du produit en cause ».


publié le : 29/05/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci