Rhumatisme : comment reconnaître les symptômes ?

Dernière mise à jour: mai 2018 | 1310 visites
vr-rx-hand-ra-reumat-artr-170_400_10.jpg

conseil Naguère, les maladies rhumatismales entraînaient souvent des incapacités, des limitations fonctionnelles sévères et des défaillances d'organes. Mais la médecine a progressé, au point que bon nombre des plus de 200 maladies rhumatismales existantes sont aujourd'hui bien contrôlées.

Pour tous les types de rhumatisme, il est important de consulter un médecin dès les symptômes initiaux afin d'augmenter les chances d'un diagnostic précoce et que le patient puisse recevoir un traitement approprié au plus tôt. C'est ainsi que les dommages permanents peuvent être évités et que les troubles physiques graves peuvent être limités. La recherche a montré qu'un traitement intensif dans les 12 premières semaines après le début des premiers symptômes peut prévenir les dommages aux articulations et aux organes, et réduire considérablement le risque de handicap fonctionnel à long terme. Il augmente aussi les chances de rémission de la maladie.

Il est donc important de reconnaître les symptômes d'un trouble rhumatismal, surtout quand on sait qu'un Belge sur cinq doit faire face à un problème de cet ordre. Et ceci ne concerne certainement pas que les personnes âgées. Les rhumatismes peuvent également survenir à un âge jeune.

Les symptômes rhumatismaux sont souvent reconnus trop tard. Dans la phase initiale, de nombreux symptômes correspondent à d'autres affections et le rhumatisme n'est pas correctement diagnostiqué. Ce n'est que lorsque les dommages aux articulations sont déjà avancés que le patient consulte son médecin généraliste. Si nécessaire, celui-ci renverra vers un rhumatologue.

Les symptômes diffèrent selon le type de rhumatisme. Il existe quatre grands groupes de maladies rhumatismales.

Les rhumatismes inflammatoires (arthrite)

Cette forme se produit principalement dans les articulations et les tendons et elle est accompagnée de douleurs, de gonflements, de chaleur, de réduction de la force et/ou de raideur d'une ou de plusieurs articulations. Cette affection peut être aiguë ou chronique. C’est dans cette catégorie qu’on trouve la polyarthrite rhumatoïde, la goutte et la maladie de Bechterew (spondylarthrite ankylosante).

Les maladies systémiques

Ces rhumatismes sont caractérisés par une inflammation chronique du tissu conjonctif des articulations, affectant ou non la peau, les vaisseaux sanguins, les organes (cœur, reins, poumons) ou les glandes salivaires.

Troubles métaboliques dégénératifs

Ces troubles sont une forme de défaillance du cartilage, par exemple l'arthrose. On trouve aussi dans ce groupe l'ostéoporose.

Rhumatismes des tissus mous

Ces troubles affectent l'environnement autour de l'articulation : troubles tendineux, rhumatisme musculaire, fibromyalgie,...

Les symptômes

• Symptômes inflammatoires dans une ou plusieurs articulations, comme celles de la main, du poignet, de la hanche, du genou ou du pied : gonflement des articulations, raideur, rougeur et/ou chaleur autour des articulations.

Si l'inflammation vient de commencer, le gonflement n'est parfois pas très net. Vous remarquez, par exemple, une douleur sous la plante des pieds lorsque vous marchez, vous souffrez de raideur de vos doigts ou des mains.

Les inflammations peuvent aller d'une articulation à l'autre.

Douleur persistante dans les muscles et les articulations. Surtout le matin ou si vous êtes resté dans la même position pendant une longue période, l'articulation peut être raide et douloureuse. Mais la douleur peut aussi perturber votre sommeil.

Mobilité et flexibilité limitées des articulations.

• Non seulement les articulations, mais aussi les tendons, les muqueuses et les muscles peuvent être affectés. Ceci entraîne une perte de force et une instabilité des articulations.

Déformation des articulations.

• Grande fatigue et manque d'énergie.

Voir aussi l'article : Rhumatisme : les 10 choses que vous devez savoir


publié le : 11/05/2018 , mis à jour le 10/05/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci