Pas assez de vitamine D = plus de risque de diabète ?

Dernière mise à jour: août 2018 | 3592 visites
123-vitamD-voedingsm-03-16.jpg

news Un taux trop faible de vitamine D est associé à un risque plus élevé de développer un diabète de type 2. A l’inverse, un taux satisfaisant présente un effet protecteur.

Des données concernant un millier de seniors ont été examinées par cette équipe américaine (université de Californie). Aucun ne souffrait de diabète à l’entame de ce suivi, qui a duré une dizaine d’années. Les cas de diabète survenus pendant cette période ont été analysés en fonction du statut en vitamine D des participants. On rappelle que l’insuffisance est définie par un taux inférieur à 30 ng/ml (75 nmol/l) et la carence par un taux inférieur à 10 ng/ml (25 nmol/l).

Que constate-t-on ?

• Taux supérieur à 30 ng/ml : le risque de diabète est réduit de 70% par rapport à un taux inférieur à 30 ng/ml.

• Taux supérieur à 50 ng/ml : le risque est réduit de 80% par rapport à un taux inférieur à 30 ng/ml.

Les chercheurs indiquent qu’ils ont mis en évidence une association et que la relation de cause à effet reste à établir. Ils ajoutent : « Des travaux complémentaires sont nécessaires pour déterminer dans quelle mesure un taux satisfaisant de vitamine D prévient le diabète de type 2 ou le passage du pré-diabète vers le diabète ».

En tout cas, cette étude s’ajoute à bien d’autres, qui ont considérablement élargi le rôle métabolique de la vitamine D. Les apports alimentaires intéressants en vitamine D renvoient surtout vers les poissons gras (et leurs huiles), ainsi que le lait et les oeufs. L’exposition au soleil joue un rôle majeur dans la synthèse de la vitamine D par l’organisme (sous l’action des rayons UVB). En cas de carence, la prise d'un supplément doit être envisagée, mais toujours en concertation avec son médecin.

Source: PLoS One (http://journals.plos.org/pl)
publié le : 21/08/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci