ad

Interdiction de fumer : la mortalité dégringole en quelques mois !

Dernière mise à jour: juin 2012 | 4770 visites
verboden-roken-170_400_12.gif

news La santé de la population s’améliore à un rythme incroyablement rapide dès que l’exposition à la fumée du tabac diminue notablement.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne faut pas attendre de longues années avant que la réduction du tabagisme actif et passif donne des résultats bénéfiques. Une étude conduite par des chercheurs de l’université de Liverpool (et détaillée dans la revue « The Lancet ») indique que les effets positifs peuvent s’exprimer à une échéance de quelques mois. Il en va ainsi aussi, mais dans un délai plus long, lors de l’adoption de comportements alimentaires sains.

Importantes améliorations individuelles et collectives

Les auteurs de ces travaux ont analysé une masse colossale de données provenant de multiples recherches. Ils expliquent : « Nous observons que les interdictions de fumer et les recommandations en matière d’alimentation permettent d’importantes améliorations sur le plan de la santé individuelle et collective, et dans un délai beaucoup plus court que nous ne l’imaginions, sur une échelle parfois de quelques mois plutôt que de quelques années ou décennies ».

Ils citent, à titre d’exemple, une étude menée dans la ville américaine d’Helena, où une diminution rapide des hospitalisations pour infarctus a été enregistrée dès la mise en place d’une législation anti-tabac extrêmement sévère ; alors qu’après l’abrogation de cette même loi, la tendance est repartie tout aussi rapidement à la hausse.


publié le : 18/01/2012 , mis à jour le 11/06/2012
ad
pub