ad

Banc solaire : quatre fois par an, c’est déjà trop !

Dernière mise à jour: juillet 2012 | 7734 visites
zonneb-vr-bl-170_400_10.jpg

news Une étude américaine confirme les dangers du bronzage artificiel. Et plus on commence jeune, plus le risque de cancer de la peau explose.

Les trois types de cancer cutané les plus fréquents ont été retenus : le carcinome basocellulaire, le carcinome spinocellulaire et le mélanome malin. Entre 1989 et 2009, quelque 70.000 femmes (participant à la fameuse étude de cohorte NHS) ont été suivies par une équipe de la Harvard Medical School (Boston). Les chercheurs ont croisé les diagnostics de cancer de la peau avec les habitudes de bronzage artificiel, et ceci durant les études secondaires, les études supérieures (le panel est constitué d’infirmières), et la vie professionnelle active.

Résultat (présenté dans le cadre d’un congrès de l’association américaine pour la recherche sur le cancer) : par rapport aux non-utilisatrices de banc solaire, le risque de cancer de la peau augmente, en moyenne, de 11% (pour le mélanome) à 15% (pour les deux autres formes) par tranche de quatre séances par an (avec un effet dose-dépendant : au plus on en fait, au plus le danger s’accroît). Et l’impact est d’autant plus prononcé que le recours au bronzage artificiel a commencé tôt.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub