ad

Bronzage artificiel contre le cancer ? Le monde à l’envers !

Dernière mise à jour: mai 2012 | 5571 visites
vr-zon-hoed-170_400_07.jpg

news Des « marchands de soleil » prétendent que le banc solaire pourrait participer à la prévention de certains cancers. Une assertion pour le moins hasardeuse, et surtout dangereuse.

Tout part du fait que certaines études ont suggéré un effet protecteur des rayons ultraviolets (UV) contre certains cancers non cutanés (sein, prostate ou côlon), par l’action de la vitamine D. Saisi de ce dossier, l’Institut national français du cancer (INCa) vient de déposer un rapport qui nuance, et très largement, le propos.

D’abord, disent ces experts, les résultats des travaux qui établissent ce lien ne peuvent pas être considérés comme des preuves formelles et définitives. Des recherches beaucoup plus approfondies sont nécessaires. Ensuite, une exposition « normale » au rayonnement UV naturel suffit, en général, pour garantir les apports nécessaires en vitamine D (synthétisée par l’organisme sous l’action des UV). Des carences peuvent se développer chez certaines catégories de population, et une supplémentation orale peut alors être recommandée. Enfin, la pratique du bronzage artificiel expose à des risques majeurs de cancer de la peau.

La balance penche donc clairement pour l’abstinence.


publié le : 07/02/2012 , mis à jour le 16/05/2012
ad
pub