ad

Opérés du cœur : le sommeil, un souci immédiat

Dernière mise à jour: juin 2012 | 7531 visites
dr-chir-op-170_560_05.jpg

news Après une chirurgie cardiaque, la détection et la prise en charge des troubles du sommeil doivent être rapides et énergiques.

La moitié des patients opérés du cœur expriment des plaintes liées à leur sommeil. Or, rappelle le Dr Estelle Deniaud Bouet (JIM), ces troubles constituent un facteur de stress pouvant retarder le rétablissement, influent de manière négative sur la qualité de vie, et sont susceptibles d’augmenter le risque de mortalité liée à une maladie coronaire.

Des chercheurs chinois ont passé en revue toutes les études décrivant le sommeil dans les suites d’une chirurgie cardiaque. Ils en ont retenu une vingtaine. Elles indiquent que les troubles du sommeil sont maximaux au cours de la première semaine après l’opération, et que plusieurs mois sont souvent nécessaires pour retrouver un sommeil « convenable » ; sachant que la durée est extrêmement variable d’un patient à l’autre.

Durant l’hospitalisation postopératoire, des facteurs physiques (douleur, problèmes respiratoires…) et environnementaux (bruit, soins…) sont associés aux troubles du sommeil. Après la sortie, des facteurs psychologiques interviennent (anxiété, dépression). La prise en charge précoce de ces problèmes par l’équipe soignante est décisive, indiquent les auteurs dans un article publié par le « Journal of Nursing Research ». Et ceci en assurant au patient l’environnement hospitalier le plus favorable (limiter autant que possible les interventions nocturnes, notamment), en traitant les symptômes rapidement, et en accordant une très grande attention aux signes de dépression et d’anxiété, afin d’organiser une prise en charge précoce.


publié le : 14/06/2012
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci