ad

« Biture express » : la démence adore l’alcool

Dernière mise à jour: octobre 2012 | 3644 visites
123-alcoh-meisjes-party-170_09.jpg

news Le phénomène du binge drinking – boire beaucoup d’alcool en un court laps de temps – ne concerne pas que les jeunes. Et chez les plus âgés, ce comportement accentue les risques de démence sénile.

Et il n’en faut pas beaucoup (trop). C’est ce que vient de démonter une équipe de l’université d’Exeter (Grande-Bretagne), qui a analysé des données provenant d’une étude de plus large envergure, sur une population représentative d’adultes américains. En l’occurrence, quelque 5.000 personnes âgées de 65 ans et plus ont été retenues, dans le cadre d’un suivi qui s’est étalé sur huit ans environ. Le binge drinking (la « biture express ») était établi à partir d’une consommation de quatre verres d’alcool (ou davantage) en une seule occasion. Chaque participant a fait l’objet d’une évaluation périodique de ses fonctions cognitives (raisonnement, mémoire, prise de décision…).

Résultat (présenté à l’occasion d’un congrès de spécialistes de la maladie d’Alzheimer) : la pratique du binge drinking une fois par mois induit un risque accru de 62% de faire partie du groupe qui connaît le déclin cognitif le plus important (avec, en point de mire, une plus forte probabilité de souffrir de démence sénile) ; sachant que le risque augmente parallèlement à la fréquence de ces « bitures express ».

Les chercheurs considèrent que les personnes âgées doivent être informées de cette réalité, et être intégrées dans les campagnes de sensibilisation au binge drinking, trop souvent (exclusivement) orientées vers les jeunes.


publié le : 06/10/2012
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci