Pistaches, stress et hypertension

Dernière mise à jour: octobre 2012 | 7525 visites
pistache-noten-stuk-170_400_03.jpg

news Les pistaches agissent favorablement sur la pression systolique, surtout après une situation de stress.

« L’intérêt des amandes et autres noix pour réduire le risque cardiovasculaire a été évoqué par de nombreuses recherches », explique le Dr Boris Hansel (JIM). Ainsi, une vaste étude américaine avait montré que la consommation d’au moins deux rations par semaine de noix diminuait notablement le risque de décès d’origine cardiovasculaire. « Si leur effet hypocholestérolémiant est établi, leur impact sur la pression artérielle est moins clair », poursuit le Dr Hansel.

Une équipe américaine s’est penchée sur la question, en soumettant un panel d’adultes dyslipidémiques (excès de cholestérol et/ou de triglycérides) à trois types de régimes, chacun durant quatre semaines : pauvre en graisses, riche en pistaches et très riche en pistaches. Il s’avère que les pistaches induisent un effet très favorable sur la pression artérielle systolique, mais cet impact ne semble significatif qu’après une situation de stress (encore que les mesures au repos, souligne le Dr Hansel, manquaient de pertinence : un examen ambulatoire sur vingt-quatre heures pourrait donner d’autres résultats). Le bénéfice des pistaches s’expliquerait par leur action vasculaire.
Ce qu’il convient surtout de retenir, poursuit le Dr Boris Hansel, c’est que « ces résultats, s’ils ne suffisent pas à considérer les pistaches comme un traitement antihypertenseur, ajoutent à l’ensemble des données disponibles qui sont en faveur de leur effet cardio-protecteur. Bien entendu, si l’on veut éviter une prise de poids qui compromettrait les bienfaits des pistaches, il faut conseiller de substituer leur consommation à celle d’autres aliments caloriques ».

Un article sur le sujet a été publié dans la revue « Hypertension ».


publié le : 12/10/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci